Chanter les yeux de son enfant : Etienne Mbappé

Ecouter cet admirable bassiste c’est une chose. Le voir en concert c’est extraordinaire.Il a des chants qui me touchent particulièrement notamment « Cameroun o  mulema » (le Cameroun au coeur) et l’hommage à sa maman.

Le clip qui suit parle des yeux de son fils.

Etienne Mbappe Artiste à découvrir absolument. Sa voix n’est pas extraordinaire en soi, mais elle est porteuse de vie et de vérité. Elle raconte une histoire et les bouts de l’âme que livre cet artiste. Et de vous à moi c’est un tel concentré de talent que le découvrir vaut le détour.

 Si un jour il passe en concert pas loin de chez vous, n’hésitez pas à aller au concert, vous passerez je crois un moment de bonheur. Les musiciens sont de qualité et il a une choriste merveilleuse très investie dans son oeuvre artistique. Elle porte dans sa voix un pont qui relie l’Afrique et l’occident.

Image de prévisualisation YouTube



Titiller le pire pour « fabriquer » un évenement

Depuis quelques semaines, les médias s’entretiennent avec fébrilité de « l’anniversaire » des émeutes de l’année dernière.  j’entends ça et là prétendre qu’on craint un nouvel embrasement. Jour J moins… Alors Paris brûle t-il ?  Je suis assez consternée parce que la quête latente du sensationnel semble dépasser la retenue et le bon sens. Titiller le pire pour avoir de la matière éditoriale ? Je m’interroge…

Y aura t-il une déclaration intempestive de quelque responsable politique pour être l’étincelle qui embraserait les banlieues ? Il y a certes des tensions et des frustrations dans les banlieuses dites difficiles. mais a t-on besoin de leur demander de manière détournée de se manifester par la violence ? Je me questionne. Quand j’entends certains journalistes débattre de cet « anniversaire » je ressens comme un malaise parce que j’ai l’impression qu’il y en a qui espèrent que quelque chose va se passer. Tout ceci met mal à l’aise non ? Pourquoi ai-je l’impression que nous sommes dans une période dans laquelle on va chercher le pire dans l’homme. On titille la violence chez le jeune asocial ou désocialisé. On va chercher le rejet de celui qui est différent chez l’homme. L’autre devient dangereux pour soi, celui qui vient nous voler et nous perdre. L’image du plombier polonais qui a jalonné le débat sur la constitution européenne a consacré la xénophobie, la peur de l’étranger, bien qu’étant européen, comme socle, comme programme politique. Aïe ! On débat sur l’adhésion éventuelle de la Turquie à l’union Européenne et le débat légitime connait des glissades surprenantes. L’homme n’est plus encouragé à penser, à réfléchir, il est encouragé à ressentir : « je ressens donc je suis ». Descartes est battu le règne de l’émotion est en marche. La peur devient l’arme qu’on utilise pour construire son terreau politique quitte à déconstruire le lien social. La peur est  manipulée, instrumentalisée et  cause des dégâts relationnels parfois irreversibles. On titille le pire dans l’homme pour exister politiquement, peu importe si on se dédit. Titiller le pire dans l’autre pour qu’il lise les questions sociétales au travers du prisme de la méfiance, de la peur, du mépris, de la haine de l’autre. On ne donne plus à l’autre de la matière à réflexion, mais on le bombarde d’images, de sons, de bruits qui annihilent sa réflexion et sans s’en rendre compte il reproduit le discours qu’on lui a donné en prenant soin de lui faire croire que celui-ci est le fruit de sa réflexion. Titiller le pire chez l’homme conduit immanquablement à des catastrophes et ce qui se passe m’inquiète. Les sondages d’opinion d’une population à qui l’on fait croire que le résultat du sondage est son opinion construisant par ce biais le mythe sur ces hommes et femme politiques qui sont proches du peuple. Cette proximité supposée ouvre la porte à des propositions qui titillent le pire chez l’homme. La gouvernance par l’émotion a commencé nous voilà entrés dans une ère inquiétante celle de l’émotion et de son corollaire la communication. Espérons que le bon sens trouvrera son chemin et que certaines personnalités auront le courage de braver une impopularité passagère ou durable pour recadrer les choses. Espérons que le monde médiatico politique saura se montrer responsable.



I’ve been loving you too long …dear Otis Redding

otisredding.gifLe 10 décembre 1967,  dans un accident d’avion mourait un des chanteurs de soul américain les plus importants. Il n’avait que 26 ans ! Derrière lui, il a laissé une une œuvre importante et c’est impressionnant de voir tout ce qu’il a fait dans un temps très court. Je l’ai découvert bien des années après sa mort. Malgré les orchestrations anciennes j’aime beaucoup Otis Redding. Il y a des chants que je trouve magnifiques. Les classiques « Dock of the bay ». Son plus grand succès posthume. « try a little tenderness » . Il y a bien des trésors dans la discographie d’Otis Redding, étoile filante de la musique soul dont la carrière laisse à ceux qui l’admirent un goût d’inachevé. Je me demande ce que la maturité aurait apporté comme richesse à cet interprète génial. Nous ne le saurons pas mais en écoutant la voix de ce chanteur nous pouvons nous dire qu’il était un interprète hors pair. J’espère que vous apprécierez.

Image de prévisualisation YouTube



In the midst of it all

La musique fait partie intégrante de la vie. Je me souviens qu’il n’y a pas longtemps, dans des temps de désert et de difficultés apparemment insurmontables, parmi d’autres j’ai écouté en boucle ce chant qui a pour moi été une puissante source d’encouragement. De vous à moi Dieu est mon soutien et ma foi en lui est la colonne vertébrale de ma vie et de mon espérance. Au delà de la voix admirable de Yolanda Adams (hé oui encore !) il y a la confession de la fidélité de Dieu dans l’épreuve.

Vous pouvez découvrir ce chant en regardant la vidéo ci-dessous, et pourquoi pas être encouragés à votre tour ?

Image de prévisualisation YouTube



Abraham, Martin and John

 Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube



Tell me what’s going on !

C’est l’histoire d’un homme qui avait une voix et un charisme incroyable. C’était un homme dont des  chansons sont devenues des classiques. Dans son repertoire il y a des bijoux somptueux : « let’s get it on », ou encore l’impérissable « What’s going on » .

Image de prévisualisation YouTube

Il y en a une qui n’est pas autant connue que les deux autres et qui me touche, parce qu’elle parle d’hommes morts sous les balles de fanatiques liberticides (tout au moins pour deux d’entre-eux) « Abraham, Martin and John ». L’émotion qui passe alors que le chanteur les cherche me bouleverse.

http://www.dailymotion.com/video/uetPBCOOPW2gk5tjm

C’est l’histoire d’un chanteur adulé et d’un homme prisonnier de tourments intérieurs et de la toxicomanie. C’est l’histoire d’un homme dont on raconte qu’il est mort bien des années avant de tomber, le jour de son anniveraire sous les balles de son père. Je me souviens qu’à sa mort des gens semblaient dire qu’il avait rejoint physiquement celui qui bien des années avant s’était absenté de la vie: lui-même. Après sa mort, Diana Ross lui a rendu hommage en chantant « I Missing you ». Elle n’est pas la seule à qui Marvin Gaye manque. Un chanteur est passé, il reste ses chansons, heureusement.

Image de prévisualisation YouTube  



Quand Luther chantait. Mister Vandross we miss you !!!

Une voix, un talent, du bonheur à écouter. Il manque à ceux qui l’appréciaient. J’en suis. Ecouter le dire « hello ». C’est pas possible d’être aussi doué. Je ne me lasse pas de « any love » Luther Vandross c’était une voix légèrement cassée mais magnifique. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore à découvrir en urgence. Mister Vandross we miss you, I really do !!!

En duo avec Mariah Carey : endless love

http://www.dailymotion.com/video/40eEjXTkiWOgA8Czu

Never too much

[gv data="http://www.dailymotion.com/swf/67oqUIWIocuW01WQc"][/gv]

Shine

http://www.dailymotion.com/video/17FAeWWhQ5mPg68GB

Take you out

http://www.dailymotion.com/video/5KlAAv1yWpTJka64O



Kirk Franklin : derriere la mélodie, par delà l’énergie, un message

Quand la musique est véhicule d’espérance… Merci à Kirk Franklin pour avoir mis son talent au service du gospel. Quelle qualité de son et pour ce qui est des orchestrations, chapeau très bas brother Kirk !!!! Cerise sur le gâteau, on peut danser sur sa musique. Vous en voulez la preuve ? Regardez la première vidéo et comme disait un chanteur britannique dans les années 80, « lets dance ! »

Stomp

http://www.dailymotion.com/video/5yjXG8QcuMZ1xaAlc

Imagine me

http://www.dailymotion.com/video/4lIWjABKUfeyleDRL

When I get there

http://www.dailymotion.com/video/1BAcFTpiRLbkNinBU

 



Plus que de la musique, un message d’espérance

Et les voix de ces deux là ! Caramba! Mes pieds ne touchent plus terre et ma tête et mon coeur sont au ciel. Vous les avez déjà découvert sur ce blog si vous avez fait attention. Donnie Mc Clurkin et Yolanda Adams. Leurs voix s’accordent admirablement. Il est des rencontres qui semblent relever de l’évidence. Puis il y a Kirk Franklin… à découvrir. Enjoy this !

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube



Quand la musique relève l’âme : la force du Gospel chanté par Shirley Caesar

Cette femme m’impressionne par l’énergie qu’elle met à chanter sa foi en Dieu et le Dieu de sa foi. Ses chants ont souvent été pour moi d’un grand secours dans des temps où j’avais l’âme en berne. Elle a de mon point de vue reçu un don pour encourager. Elle montre que le Gospel c’est plus qu’un truc de voix. Son énergie tient au fait que les mots sont au service de sa foi. Bienvenue dans l’univers de Mme 100.000 volts !

Image de prévisualisation YouTube



1...96979899100101

Couissiz |
Ker Gwen |
Le Blog de Coco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Entrez dans mon univer de m...
| Réalité ou rêve ?
| formation-continue-à-l'ubo