Mon panthéon personnel : des visages, des voix, des vies qui m’inspirent

mosaiqueafrique.jpg

Ce sont des visages, des voix, et des messages qui m’inspirent, me défient, me remettent en question et me donnent envie de me lever pour avancer dans ma vie  et participer à faire avancer les choses.

Ils me sont une saine contagion, magnifique une émulation, parfois une intimidation tant leurs vies sont nobles. Ils sont de précieux carburants quand l’espérance en l’humain ou les circonstances pourraient me conduire à baisser les bras.

Certaines de ces personnes ont versé leur sang pour nous ouvrir la voie vers la liberté. Merci à eux.Au nom de leur sacrifice nous devrions avoir la quête de la liberté et de la dignité de l’homme exigeante.

Le film qui suit se veut un hommage certes imparfait, mais sincère. Il se veut un rappel pour que ces visages ne soient pas oubliés au milieu des clameurs des « héros » éphémères et auto-proclamés de notre temps. Il s’en lève chaque jour des demi-dieux en carton pâte qui habillent par la communication et les apparences un vide de sens.

J’admire les esprits brillants et engagés qui par leurs écrits, participent à structurer ma façon de penser le monde.Puissent ces vies être des vents sous les voiles de nos luttes pour accéder à la liberté, à la démocratie et à la dignité dans nos pays.

Tant d’afro descendants ont livré leur sang pour libérer leur peuple sur la terre d’Afrique ou sur d’autres continents.

L’état des lieux de la situation des fils d’Afrique fussent ils de la diaspora ou de la terre mère n’est pas à la hauteur du sacrifice de leurs vies. Ils ont payé ce prix ultime pour que nous ne soyons plus comptés parmi les damnés de la terre.

Qui se lèvera pour prendre la suite de la course ? Notre génération et celle de nos enfants peut choisir secouer les jougs qui la gardent dans la résignation ou dans une admiration passive pour décider de devenir actrice de son histoire. Ils y a tant  de terres de liberté, de dignité, de démocracitie, d’égalité à conquérir ou à reprendre.

Nous avons une responsabilité vis à vis de la génération qui nous a précédés et vis à vis de celle qui nous suit. Tel était le message de Frantz Fanon.
Respect et gratitude à vous mes héros.

Avec passion pour la terre de mon coeur.

Amandla !

Je vous laisse découvrir la vidéo que j’ai faite pour rendre hommage à ces femmes et hommes et pour les remercier d’avoir croisé ma vie, nos vies.

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube



Nina Simone chante My way

Nina Simone interprète un standard de la chanson et je trouve son tnterpétation absolument magnifique.

Elle confère par le piano une belle énergie et sa voix donne de la profondeur. J’aime beaucoup cette chanson. J’espère que vous l’apprécierez.

http://www.dailymotion.com/video/1ff9ipIbRY0Gs8EqI

And now, the end is near and so I got to face
The final curtain,

Friends I say clear and state her case of which I’m uncertain
I’ve lived a life that’s full of travelled each and every highway
And more, much more than this, I did it my way
Yeah, regrets, I’ve had a few
But then again, who feel to me uncertain.
I did what I had to do and saw it through without exemption
I planned each other course, each careful footstep along the byway,
Yeah, and more, much more than this,
I did my way

Yes, there were times, I’m sure you know
When I did all much more than I could do
But threw it all, when there was doubt, on everyday
And it’s not enough, I faced it all
And as big as all did my way.

Oh, I’ve laughed and cried, had my fill my share of losing
And now, as tears subside, counted also music
To think like the old lad
And may I say not in a sky away,
Oh, no no no, You’re not me, I did it my way.

What is a man, what have he got
If not himself, and he had not to may the things
He truly feels not words of one for use
With that shows, I took the blows and did it my way!



Nina Simone : Ne me quitte pas



Nina Simone : Here comes the sun

Cette chanson me touche et la voix de Nina Simone me bouleverse…Pourquoi ai-je l’impression d’entendre son âme ?

Image de prévisualisation YouTube



Nina Simone : Mississipi Goddam

 Spéciale dédicace à Fiso fan de la grande Nina Simone.

 Image de prévisualisation YouTube

Don’t tell me
I tell you
Me and my people just about due
I’ve been there so I know
They keep on saying « Go slow! »

But that’s just the trouble
« do it slow »
Washing the windows
« do it slow »
Picking the cotton
« do it slow »
You’re just plain rotten
« do it slow »
You’re too damn lazy
« do it slow »
The thinking’s crazy
« do it slow »
Where am I going
What am I doing
I don’t know
I don’t know

Just try to do your very best
Stand up be counted with all the rest
For everybody knows about Mississippi Goddam

I made you thought I was kiddin’ didn’t we

Picket lines
School boycotts
They try to say it’s a communist plot
All I want is equality
for my sister my brother my people and me

Yes you lied to me all these years
You told me to wash and clean my ears
And talk real fine just like a lady
And you’d stop calling me Sister Sadie

Oh but this whole country is full of lies
You’re all gonna die and die like flies
I don’t trust you any more
You keep on saying « Go slow! »
« Go slow! »

But that’s just the trouble
« do it slow »
Desegregation
« do it slow »
Mass participation
« do it slow »
Reunification
« do it slow »
Do things gradually
« do it slow »
But bring more tragedy
« do it slow »
Why don’t you see it
Why don’t you feel it
I don’t know
I don’t know

You don’t have to live next to me
Just give me my equality
Everybody knows about Mississippi
Everybody knows about Alabama
Everybody knows about Mississippi Goddam

That’s it!



Nina Simone : For a while

Merci à Henry qui a attiré notre attention sur ce sublime moment. Merci à Nina Simone pour le talent et l’émotion incroyable qu’elle savait faire passer dans ses interprétations des chants qu’elle offrait à son public. Parfois quand je regarde et écoute ce que les artistes nous offrent d’émotions, je me dis qu’ils ne peuvent rester tout à fait intacts en s’offrant tant d’eux. Merci à tous les vrais artistes à fleur de peau qui, au travers de leur art, nous offrent des morceaux de leurs vies.   

Image de prévisualisation YouTube

Lost in day to day, turn another way
With a laugh, a kind hello,
 some small talk with those I know
I forget that I’m not over you for a while
A wave an easy grin, a smile to put them in
With other lives to listen to and some work I’ve got to do
I forget that I’m not over you for a while
Days go by with no empty feeling until I remember you’re gone
People say to me, you need company
When you have some time to spend, drop around and meet a friend
They forget that I’m not over you for a while
They forget that I’m not over you for a while…



Nina Simone une grande dame de la chanson

J’ai entendu de différentes personnes chanter cet extrait de l’Opéra de George et Ira Gershwin. Mais il y a quelque chose quand Nina Simone chante « I love you Porgy »

Image de prévisualisation YouTube 

Quelqu’un a dit que Nina Simone devait être écoutée avec le coeur, la mémoire et la pensée. C’est beau et c’est vrai de mon point de vue. Il y a quelque chose qui passe… Encore une qui n’a pas eu une vie linéaire, elle était à fleur de peau, hypersensible portant les blessures de son enfance et les renoncements à ses rêves pour des raisons injustes comme un fardeau. Elle avoir le coeur en bandoulière et la mémoire en souffrance. Elle en a sûrement déconcerté plus d’un. Mais quelle interprète ! 

Beaucoup de personnes l’ont découverte avec « my baby just cares for me » mais il y a des trésors à découvrir dans la discographe de Nina Simone.



Jeunes, noirs et doués

Etre noir(e), jeune et doué ça existe, et ce n’est pas de la science fiction promis !!! (lol).

Nina Simone qui chante ici a souffert du racisme et de la ségrégation aux USA. Qui se souvient que dans les années 60 les noirs américains trouvaient refuge en France ? Qui se souvient que Saint-Germain des Prés avait un sens pour ces transfuges qui voyaient en Paris un terre d’espérance ? Miles Davis l’a fait et a passé du temps à Paris. Josephine Baker chantait en français « j’ai deux amours, mon pays et Paris ». C’était il y a longtemps, c’était il y a peu. Des écrivains comme James Baldwin voyaient en la France une terre de refuge. Pour beaucoup d’afro américains et d’africains, la terre était une terre d’espérance. Les choses ont bien changé depuis…

Je dédie ce chant aux jeunes gens originaires d’Afrique fussent-il afro-africains, afro-américains, des caraibes ou d’ailleurs. Puissent-ils découvrir leur plein potentiel et fonctionner dans la plénitude de leur talent. Je pense à ces petits enfants qui font partie dans ma vie et à ceux que je ne connais pas et j’espère qu’ils n’entreront jamais dans les vêtements proposés qui voudraient en faire des laissés pour compte de la vie, de la réussite et de l’espérance. Je souhaite de tout coeur qu’ils puissent se découvrir jeunes, doués, et talentueux avec devant eux un incroyable champ de possibles. Puissiez-vous, les enfants réaliser votre plein potentiel. Comme disaient certains jeunes « spéciale dédicace » à Guillaume-Charles brillantissime fils de ma soeur qui a ouvert dans nos coeurs des chemins insoupçonnés, à William-Frédéric un prince dont les éclats de rire sont des joyaux précieux dans nos mémoires, Yohanan né ce 28 octobre et déjà tant aimé, et au bébé de ma soeur François Emmanuel qui est né ce 1er novembre et qui a déjà a sa place dans nos coeurs et nos rêves.

Spéciale dédicace à Johann ( l’un des premiers de la nouvelle génération qui est à la fois force, détermination et fragilité. Beau potentiel d’adulte) Sashou, Steeve, Shoops (si brillante et douée tant pour le chant que pour l’écriture) et Zouzoune les enfants de mes amies d’aujourd’hui, d’hier et de toujours. Spéciale dédicace à mes neveux et nièces de sang et ou de coeur. Je pense à Chloé dont le nom Tiki raconte sa place dans le ciel affectif de ses parents, à Lloyd mon grand neveu dont la pureté du coeur est pour moi plus qu’un pédagogue. Il m’a choisie et ça n’a pas de prix. A la grande Fanny dont le regard profond laisse affleurer des richesses intérieures. Je pense à Wilfried qu’on appelle Charles si vif et intelligent, à Ornella au caractère affirmé, à Alycia, une véritable étoile. Je pense aux autres neveux et nièces que la vie a éloigné et que je n’ai pas vu depuis des lustres, mais à qui je souhaite tous les bonheurs du monde. Je pense à Kelyna qui fait la joie de sa maman, Andréa adolescente brillante, à la tribu de Dana que je découvre par la plume de Matha, à Brice Armel potentiel prix nobel de littérature et ses cousins….Je pense à vos enfants que je les connaisse ou pas, noirs de la diaspora ou d’Afrique et je leur dédie ce chant. Je leur souhaite de tout coeur de réaliser leurs rêves et d’être heureux. Que des propos absurdes et imbéciles ne les empêchent jamais d’entrer dans leurs destinées. Que les entraves humaines jamais ne brident leurs rêves. Image de prévisualisation YouTube



Couissiz |
Ker Gwen |
Le Blog de Coco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Entrez dans mon univer de m...
| Réalité ou rêve ?
| formation-continue-à-l'ubo