Et si nous faisions un rêve ?

Ca y est nous sommes en 2007 et mes voisins font une fête des plus bruyantes. Il semblent avoir une passion pour le « satisfaction » des Rollings Stones. J’ai le choix aller jouer à la voisine rabat joie ou essayer de rendre productive mon insomnie forcée. A votre avis quel choix ferai-je ce soir ? Courageuse mais pas téméraireClin doeil. Tant pis si vous croyez que c’est le cri de ralliement des lâches qui n’assument pas leur état de lâcheté. Pffttt !

Comme je le disais plus haut, sans pour autant vous annoncer de scoop j’en conviens, nous sommes en 2007 ! Youpiiiiiiiii ! C’est ridicule le youpi qui est lancé comme ça n’est-ce pas ?  Le passage d’une année à une autre se fait irrémédiablement tous les 365 ou exceptionnellement 366 jours. Youpi ou pas, dans 365 jours sauf année bissextile on passera à une nouvelle année…

Mais voilà au début de l’année il y a quelque chose qui se produit dans nos esprits. Nous avons à tort ou à raison l’impression que tout peut recommencer, que nous pouvons prendre un nouveau départ. Nous avons l’impression que c’est le moment de prendre des résolutions : arrêter de fumer, ne plus boire en excès, faire de l’exercice, se mettre au régime et que sais-je encore…Le nouvel an est le moment de tout recommencer, de décider de se laver la tête et l’esprit des schémas nuls dans lesquels nous marchons.
De nous débarassarer des présupposés et des points de vues qui par principe excluent l’autre.

L’année commence pour moi au milieu du tintamare (décidémment mes voisins apprécient satisfaction !!!Sourire), mais j’ai envie de faire silence à l’intérieur, de faire une pause, de faire un rêve. Ca sonne grandiloquent ? Les rêves ont pour essence de dépasser le réel pour toucher l’infini. Alors j’ai envie de faire un rêve : Un rêve pour la génération dans laquelle je vis. Un rêve pour le pays qui m’a vue naître et un rêve pour le pays que j’ai adopté et dans lequel je vis. Un rêve de paix et de fraternité.

J’ai envie de faire un rêve pour l’humanité dont je suis partie prenante. Oh ! Je n’ai pas la prétention de me lancer dans une rhétorique grandiloquente parlant d’innaccessibles étoiles. Je rêve de relations pacifiées entre les races. Je n’y peux rien c’est mon obsession, mon entêtement, mon espérance. Je n’y peux rien et ne renoncerai pas à rêver qu’un jour les races auront des relations pacifiées faites de respect et pourquoi pas d’amitié et de confiance ?Je rêve que nous sachions accueillir l’autre dans sa différence. Je rêve que nous prenions le risque de sortir de nos préjugés et présupposés pour rencontrer l’autre dans sa richesse et sa profondeur. Je rêve que nous ne nous croyions plus tenus de nous défaire de qui nous sommes dans notre essence pour être acceptés de l’autre. Je rêve que cesse cette violence contre soi qu’est le déni de son être intime pour se conformer à ce qu’on croit être nécessaire pour se conformer. Je rêve que nous ne nous sentions plus obligés de rire aux blagues qui imitent l’accent qu’on prête à un peuple et qu’on humilie par caricatures. Je rêve que les blagues n’aient plus besoin d’être belges pour flatter le sens de supériorité de ceux qui les racontent. Je rêve qu’on ne stigmatise plus l’autre sur un détail physique, racial, sexuel ou religieux. Je suis un stupide utopiste ? J’assume mais je veux faire une pause et rêver.

Alors que l’année commence je voudrais me donner les moyens de vivre mon rêve en refusant systématiquement de stigmatiser l’autre sur des critères tels que ceux cités plus hauts. Mes voisins font du bruit le 1er janvier en écoutant de manière quasi autistique et en boucle le même morceau me donnent une belle leçon, je me dois de mettre en pratique le rêve que je vais et freiner  la facilité que m’offrirait l’exaspération née du bruit à les classer dans des présupposés nés de ma bêtise et de la fantasmagorie liée à la musique rock. Que voulez-vous j’ai vu des reportages sur le rock and roll moi!!!!! D’accord je ne suis pas une fan des Rollings Stones ou de ce type de musique. (Désolée nobody’s perfect Langue!) Il est vrai qu’ils font ce soir un bruit assourdissant en écoutant le même morceau. Mais c’est à moi de séparer l’action des personnes et de ne pa les rejeter sur une action. Si ça se trouve ils sont sympa et qui sait s’ils n’aimeraient pas Otis Redding (pas seulement chantant satisfaction j’espèreRire) ? Je ne peux les qualifier de personnes bruyantes. Je peux juste dire qu’entre le 31 décembre et le 1er janvier ils ont fait du bruit. Ca fait un moment que je suis dans cet immeuble et les nuits sont plutôt calmes.

Sortant enfin de cette digression, je voudrais juste faire le rêve d’apprendre à différencier l’homme de son action et de ne pas laisser une action définir celui qui la fait.

Bref souvent quand nous croisons quelqu’un de différent qui pose un acte que nous réprouvons nous trouvons une sécurité à expliquer son acte par son appartenance à une race, une religion, une catégorie socio-professionnelle etc. Ca nous sécurise bien souvent de mettre l’autre dans des cases réductrices n’est-ce pas ? A mon avis, c’est idiot et c’est dangereux.

Et si nous faisions le rêve de nous rapprocher de l’autre, de celui qui est différent ? Si nous prenions le risque de peut-être découvrir en cet autre quelqu’un formidable ?

Faisons un rêve…

Je fais celui de vous rencontrer dans votre unicité, dans votre richesse, dans votre différence. Peut-être nous entendrons-nous, peut-être pas, mais je sais que si tel était le cas, ce serait par manque d’affinité interpersonnelles mais pas, je l’espère pour des raisons absurdes et imbéciles nées du racisme, de l’antisémitisme, de la xénophobie ou de quelque autre rejet de l’autre sur des critères abjects.

Et si nous faisions un rêve ?



De quoi je me mêle !!!

Rassurez-vous cet espace n’est pas un espace « people » mais il y a une pratique qui semble devenir un phénomène de mode et qui me hérisse le poil.

Depuis quelques semaines une vedette du show biz comme on dit squate les journaux télévisés et papier. Elle se serait rendue au Malawi et aurait « choisi » un enfant à adopter. Les « people » ont-ils le droit d’adopter des enfants ? Bien sûr que oui ! Il ne manquerait plus que je dise non ! De quel droit irais-je interférer sur la gestion de la dimension privée de la vie de ces personnes ? Je n’ai pas activé la case dictateur dans mon kit interne.

De vous à moi ce qui me choque c’est l’impression d’indécence qui transparaît. L’impression qu’on peut acheter des enfants à l’envi parce qu’on a des moyens financiers et des ressources. Quand on voit le parcours du combattant des parents en mal d’enfants pour adopter un enfant. Parfois ils attendent 7 ans ! Sept ans d’espoirs, de larmes, de douleurs. Sept ans qui laissent parfois des couples au bord de l’explosion. Et ces mamans aux entrailles désespérément vides. Ces mamans aux bras qui étreignent le vide et dont les oreillers étouffent les cris de douleur et épongent les larmes. Pour ces mamans là, quel sentiment d’injustice ! Il suffirait donc de faire comme métier « personne connue » pour avoir un droit à l’adoption qui négligerait les exigences qu’on a pour les familles candidates à l’adoption ? Les bébés seraient-ils devenus des accessoires de mode et la dernière lubie des vedettes de Hollywood ou d’ailleurs ? Il y a des vagues comme ça. La star a sa période caniche au bout de sa laisse. Il y a eu des moments ou « c’était tendance » de porter des bottes fourrées en été. J’espère pour ces enfants qu’ils sont plus qu’une lubie. Si c’était le cas la lubie passée que deviendraient ces enfants ?  J’espère qu’ils ne sont pas non plus un moyen inconscient de se donner bonne conscience face à la misère. C’est louable d’avoir de la compassion pour la misère, mais ça ne me semble pas être le fondement de l’établissement d’une relation parent enfant.

J’espère que cet enfant sera heureux. Je le lui souhaite.

Je souhaite aussi et surtout que s’ouvrent aux parents en attente d’enfants et aux enfants en attente de parents des ponts pour qu’enfin ils se trouvent. Un désir différé rend le coeur malade. Et il est des désirs différés qui ouvrent des abimes de douleurs. Bon courage à vous parents en espérance.



123

Couissiz |
Ker Gwen |
Le Blog de Coco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Entrez dans mon univer de m...
| Réalité ou rêve ?
| formation-continue-à-l'ubo