Lynda Lemay : Le plus fort c’est mon père – Bonne fête à tous les papas

joyeuseftedespres.jpg

Bonne fête aux papas sous tous les cieux. Quelle que soit la langue parlée, quelles ques soient les traditions qui structurent les rapports père fils/filles, bonne fête à eux.

Bonne fête à vous qui prenez le temps de transmettre à vos enfants l’histoire qui les structure et fonde leurs racines.

pereenfantarabe.jpg  

Bonne fête à vous qui savez encourager les enfants à aller plus haut et à rêver en grand. Bonne fête à vous qui savez leur dire que ce qui semble impossible leur est accessible.    

pereenfantasiatiknb.jpg

Bonne fête à ces visages qui sont le premier rapport à l’autorité. Bonne fête à vous qui essayez ez trouver le juste équilibre de la tendresse et de la fermeté. Bonne fête à vous qui savez prendre le temps de vous détendre en compagnie de voa enfants et qui savez vous rendre accessibles à eux.

pereenfants.jpg   

Bonne fête à vous dont les bras autour de vos enfants ont été les premiers remparts contre la peur du dehors.  

    pereenfantindien.jpg

Bonne fête à vous qui au fil du temps apprenez à laisser vos enfants suivre leur voie sous votre regard bienveillant. Il n’est pas aisé de laisser son enfant apprendre en se trompant.  Etre père c’est cela aussi.

pereetfille.jpg

 La relation au père est unique et fondatrice de bien des relations futures. Parfois cette relation est blessée, parfois frustrée…
La plupart des pères font de leur mieux pour dépasser leur vécu et accompagner leurs enfants vers des vies d’adultes équilibrées. Je ne connais pas de père parfait, mais j’ai croisé des pères aimants, parmi lesquels le mien.

Bonne fête à celui dont j’ai le privilège d’être la fille.

Bonne fête à vous les papa qui passez par ici.

Bonne fête à vos papas pour ceux qui ont le privilège de les avoir encore.

Le temps d’une pause je voudrais rendre hommage à cette figure unique et essentielle, la figure du père.

C’est à vous les pères que je dédie ce chant de Lynda Lemay c’est pour chacun des papas qui passent par ici, particulièrement ceux qui ont des filles.

Comment t’as fait maman,
Pour savoir que papa
Beau temps et mauvais temps
Il ne partirait pas
Est-ce que t’en étais sûre
Ou si tu savais pas
Est-ce que les déchirures ça se prévoit.

Comment t’as fait maman
Pour trouver le bon gars
Tu l’as connu comment,
Tu l’as aimé pourquoi
Est-ce qu’il y en avait juste un
Dans tout le présent siècle
Et y s’trouve que c’est toi qui dort avec
{Refrain:}
Comment t’as pu trouver,
Un homme qui n’a pas peur
Qui promet sans trembler
Qui aime de tout son cœur
J’le disais y a longtemps
Mais pas d’la même manière
T’as d’la chance maman
Le plus fort c’est mon père
Comment ça s’fait maman
Que dans ma vie à moi
Avec autant d’amants
Avec autant de choix
Je n’ai pas encore trouvé
Un homme comme lui,
Capable d’être ami, père et mari
Comment t’as fait maman
Pour lui ouvrir ton cœur
Sans qu’il parte en courant
Avec c’que t’as de meilleur
Est-ce qu’il y a des mots magiques
Que t’as dits sans t’rendre compte
Explique-moi donc c’qu’y faudrait que j’raconte.

{Refrain}

Quand j’ai l’air d’les aimer
Les hommes changent de regard
Si j’ose m’attacher
Y s’mettent à m’en vouloir
Si je parle d’avenir
Y sont déjà loin derrière
J’avais raison d’le dire,
Le plus fort c’est mon père.

Vas-tu m’dire maman
Comment t’as pu savoir
Dès le commencement,
Qu’c'était pas un trouillard
Qu’il allait pas s’enfuir
Et qu’il allait tout faire
Pour que je puisse dire
Le plus fort c’est mon père

Quel effet ça t’as fait
Quand tu l’as rencontré
Est-ce que ça paraissait
Qu’il allait tant t’aimer
Les hommes bien souvent
Paraissent extraordinaires
Mais dis-toi bien maman
Qu’le plus fort…c’est mon père.
Image de prévisualisation YouTube



La drépanocytose ce fléau méconnu : journée de sensibilisation le 30 juin au stade Charlety à Paris.

drpanocytoseparis2007sb.jpg

Première Maladie Génétique au Monde

156 pays touchés dans le monde.
50 à 100 Millions de personnes sont des porteurs sains de la maladie.
500 000 nouveau-nés naissent chaque année atteints de la maladie.
La drépanocytose ne se guérit pas mais ses conséquences dépendent de la qualité de la prise en charge.
Il faut lutter contre l’inégalité des chances dans le monde. 

 Une petite incursion dans mes souvenirs personnels : le sourire de Danny et le regard d’Yvette

Je me souviens d’un adolescent adorable que nous appelions Danny. Il avait près de seize ans, il était brillant et avait un sourire incroyable. Quand il souriait il donnait l’impression d’avoir capturé les étoiles dans ses yeux. Il aimait lire entre autres choses des bandes dessinées et je me souviens lui en avoir prêté une cette année là. Je le savais porteur d’une terrible maladie, mais je ne voulais pas penser à une issue fatale. Il n’était de ma famille que par alliance, mais il avait ce sourire qui me touchait plus profondément que bien des sourires de ce qui m’étaient liés par le sang. Nous l’appelions Danny. Je me souviens d’une nuit semblable à bien d’autres en ce temps là où au cœur de la nuit nous refaisions le monde ou simplement papotions avec des amis ou de la famille. Quand un téléphone sonne  au cœur de la nuit, il est rarement annonciateur de bonnes nouvelles. Cette nuit là c’était l’hôpital. La voix dans la nuit nous demandait de venir au plus vite parce que Danny s’en allait. Nous avons foncé deux amies et moi dans un taxi. Je n’avais qu’une obsession, pourvu qu’il ne meure pas avant d’avoir posé sur lui un regard familier et une main qui tienne la sienne. Cette pensée, l’espérance d’être cette main là me taraudait dans le taxi. Le trajet en taxi semblait se dérouler au ralenti. Nous sommes arrivées à l’hôpital cette nuit là, j’ai foncé vers la chambre dans laquelle je l’avais vu quelques jours plus tôt. Je me souvenais de son sourire et de sa promesse de sortir bientôt pour me rendre ma BD. Il n’y était pas. Une infirmière nous a annoncé qu’il avait perdu son combat digne et souriant contre ce mal qui s’était écrit dans ses gènes avant sa naissance : la drépanocytose. Il était mort au milieu d’étrangers même les plus empathiques, ils n’étaient pas sa famille, ils ne connaissaient pas son histoire, ils n’avaient probablement pas su lire la beauté de son sourire, ils n’avaient assurément pas du voir dans son regard un beau ciel étoilé. 

C’est au Cameroun qu’on a emporté son corps pour l’enterrer et, quelques jours après son enterrement, son jeune frère a perdu à son tour son combat contre la maladie. C’est l’histoire singulière de Danny et sa famille meurtris par le drame de la drépanocytose qui provoque des hécatombes dans bien des familles et blesse à jamais des cœurs de pères et de mères qui savent dès le départ qu’ils fermeront les yeux de la majorité de leurs enfants. Cette tragédie je l’ai vue se répéter dans bien des familles plus ou moins proches de moi. Je me souviens d’Yvette cousine par alliance aussi dont la beauté et les grands yeux m’accompagnent. Elle a résisté au delà des pronostics, mais un rêve légitime de maternité a aspiré grandement ses forces et elle a cédé, laissant sur des visages des larmes de douleurs. Avant elle son frère avait perdu ce combat. J’ai connu des familles dans lesquelles quatre enfants sur cinq avaient la forme la plus dramatique de cette maladie. Je me souviens de regards éperdus de parents blessés. 

Pourquoi ai-je pris la peine de lever le voile sur des souvenirs personnels, c’est juste pour donner un visage à cette maladie, un visage à cette douleur que j’ai côtoyé quelques fois. Il y a aujourd’hui dans ma famille une personne qui m’est chère et qui voit son fils frappé de cette maladie. Comme beaucoup de parents d’enfants malades, elle a refusé de se résigner et a choisi de se battre, de mettre ses forces et son énergie au service de la lutte contre cette maladie pour œuvrer à l’avancement de la recherche. J’admire son combat et je voudrais ici lui rendre hommage, et j’en profite pour rendre hommage aux parents qui ne baissent pas les bras face à la terrible adversité qui frappe leurs enfants. 

Bien que méconnue de beaucoup, la drépanocytose est semble t-il la maladie génétique la plus répandue dans le monde et elle plonge des enfants dans des douleurs osseuses absolument intolérables. Les crises liées à cette maladie sont terribles. 

Le 30 juin une journée de solidarité internationale sur la drépanocytose se tient au stade Charlety à Paris. C’est l’occasion d’en savoir plus  sur cette maladie. 

Je vous recommande de faire un tour sur le site http://www.drepanetworld.org 

_____________________________________________________

J’ai copié ce qui suit sur le site. 

L’Organisation Internationale de Lutte contre la Drépanocytose vous convie à vivre avec elle au travers d’activités sportives et culturelles, cette journée de solidarité internationale.  Le 30 juin 2007 au Stade Charléty à Paris La drépanocytose : la maladie de l’inégalité sanitaire et sociale. 

La drépanocytose est, malheureusement avec tant d’autres maladies, un drame sanitaire. Cette maladie tue dans le silence des milliers d’enfants chaque jour dans le monde, à cause du manque de diagnostic, d’information et de prise en charge adaptée. Paradoxalement, elle n’est toujours pas considérée comme une priorité de santé dans les pays où elle sévit. 

C’est dans le cadre de ses activités d’information et de sensibilisation sur la drépanocytose que l’OILD et ses associations partenaires mettent en place la Journée internationale sur la drépanocytose sous le thème du « sport de la culture et de la solidarité ».  

Après le Bénin, le Sénégal et le Congo, c’est au tour du Tchad d’être à l’honneur. 

Un pavillon au nom Toumaï présentera les actions et avancées de la lutte contre la drépanocytose dans ce pays ainsi que la culture et l’art Tchadien.  

Une journée pour informer et sensibiliser 

En présence de plusieurs parrains sportifs de hauts niveaux dont Lilian Thuram (ambassadeur de bonne volonté pour la drépanocytose),et de personnalités connues au niveau mondial, cette journée a pour ambition grâce à l’engagement de ces personnalités, de sensibiliser le grand public et de donner une visibilité internationale à une maladie méconnue qui tue près de 200 000 personnes chaque années dans le monde. « J’ai compris ô combien il était urgent de s’engager, car la drépanocytose est encore ignorée, et les personnes atteintes de cette pathologie vivent une double souffrance : la douleur inhérente aux crises et une douleur psychologique liée à l’ignorance de cette maladie », a expliqué Lilian Thuram. « Je me suis engagé pour permettre à cette maladie de sortir de l’ombre ». Conclue t-il.  

2007 : une année de fermes résolutions 

« Nous sommes résolument décidés au terme de cette journée à sensibiliser les instances des Nations Unies à reconnaître cette maladie comme priorité de santé » commente Edwige Ebakisse- Badassou présidente de l’OILD. « Pour cela, Nous serons forts des propositions pour aller vers une prise en charge plus effective de la maladie, un dépistage systématique dans les régions touchées, un accompagnement dans le long terme et pour encore plus de journées d’information et de moyens. »  

Organisation de la journée : 

Plusieurs activités seront organisées pour sensibiliser et mobiliser l’opinion publique.  

En matinée au Palais des congrès de Puteaux, se tiendra une conférence suivie d’un débat entre les professionnels de santé et le public. 

Tout au long de la journée, plusieurs activités culturelles et sportives se tiendront au Stade Charléty autour de plus de 30 stands d’associations où se tiendront des ateliers sur la drépanocytose. 

Des tournois sportifs seront organisés (football ; basketball ; rugby ; marathon ; natation …)  

Cette journée sera aussi l’occasion d’aborder la maladie au travers de spectacles divers … En effet, les enfants auront droit à des spectacles de marionnettes sur le thème de la drépanocytose, le groupe ACIDU va faire du théâtre de rue, une chorale de Gospel ; plusieurs groupes de danses animeront toute la journée. Une exposition photos, permettra de mieux faire connaître la maladie.  

Les Partenaires de cet évènement : 

Les Nations Unies UNOSDP; la CAF; La FIFA; NOVARTIS; CPAM92; la Société Générale; DREPAVIE; DIFA ; RATP; l’Ordre des Pharmaciens; l’OMS; SCDAA;
  

A propos de l’OILD 

Créée en 2000 l’OILD (L’Organisation Internationale de Lutte contre la Drépanocytose) s’est fixé comme objectif d’oeuvrer et d’agir en faveur des personnes atteintes de drépanocytose, maladie génétique la plus répandue au monde. L’OILD regroupe plus de 30 associations de malades, plus de 300 scientifiques, environ 100 bénévoles dans le Monde, Des chercheurs engagés dans la recherche de solutions thérapeutiques, aide à la création de plusieurs associations de malades, des aides directes d’urgence aux familles et malades  Contact presse OILD

Marcelle KOM 

Tel : 01 49 01 13 54 / 06 89 37 42 21 e-mail: marcellekom@drepanetworld.org 

Site web:  http://www.drepanetworld.org 



Considération

takeforgranted.jpg

 http://christianmyspacelayouts.org/

« Ne prend personne à la légère 

Garde chacun près de ton cœur 

Car tu pourrais te réveiller un jour 

Et prendre conscience que tu as perdu un diamant 

Pendant que tu étais trop occupé à collectionner des pierres » 

bisous3.gif

Merci à vous qui êtes d’une manière ou d’une autre des joyaux sur mon parcours. J’apprends beaucoup de vous et m’enrichis de vos apports réguliers sur ce blog et des découvertes humaines que je fais sur les vôtres. J’aime bien faire une pause dans ma collection de pierre le temps de vous assurer de ma considération.
Merci pour vos visites et pour votre fidélité.

Amitiés et bises



Bonne fête à toutes les mamans

bonneftemaman.gif picture by maddyspace

L’amour d’une maman n’a qu’une culture et qu’une couleur : celle du coeur.

Bonne fête à celle qui la première m’a appris la couleur du coeur : ma maman.

Bonne fête à toutes celles d’entre-vous qui avez le privilège d’être des mamans. Bonne fête à vos mamans chers visiteurs réguliers ou occasionnels. Bonne fête aux mamans de tous les continents. Que la fête des mères ne soit qu’une expression de bonheurs quotidiens et durables.

Amitiés à vous tous et merci d’être passé(e)s

Malaïka

mamannoire.jpg                                             mereafricaine.jpg

mamanarabe.jpgmeretendresse.jpgmreasie.jpgmamanindienne.jpg

Tilda & Rocafil Jazz – Sweet Mother (un hommage intemporel  à la mère sur des rythmes afro)

Image de prévisualisation YouTube



Euro-pétition à signer en urgence pour le Darfour

darfourptition.jpg

 J’ai copié le texte qui suit ce qui suit sur le site urgence Darfour après avoir trouvé l’info sur le blog d’Am (Voice for Freedom voir liens sur le droite)

« IMPORTANT :

Aidez-nous en relayant cette pétition !
Si nous voulons être entendu, nous avons pour objectif de réunir,
en France, 1 million de signatures !
Faites signer cette pétition au plus de personnes possible, autour de vous !
Envoyez-la, par e-mail, à tous vos contacts de messagerie,

et demandez leur qu’ils la relaient à leur tour… pour créer, ainsi, une chaîne d’union pour le DARFOUR.  »

http://www.europetition-darfour.fr/

Merci pour eux.

Amicalement

Malaïka

Ce soir sur le site le compte des signatures était le suivant : nous avons enregistré 26060 pétitions papier et 173439 signatures en ligne, sur un objectif total de 1 million.



Un appel pour aider à retrouver Maddie Mc Cann

maddie.bmp

Je relaye un appel trouvé sur le blog maddieetsamamanetgrandmre.bmpde Zara (dans les liens sur la droite). 

On en parle un peu partout cette semaine, la maman, à droite sur la photo, est intervenue à la TV portugaise.
Les médias en parlent depuis une semaine, ce n’est malheureusement pas un Hoax, merci de relayer sur vos Blogs. Vous pouvez copier/coller cet article et photos et les mettre sur vos différents sites ou envoyer à toutes vos connaissances par mail. Merci !

Maddie McCann’s

(de la part de ses parents)
Maddie a disparu le 3 mai.
Agée à peine de 3 ans , disparue de sa chambre (Praia da Luz – Algarve – Portugal )
S’il vous plaît, transmettez ces photos au plus grand nombre de personnes de par l’Europe. AIDEZ-NOUS !!! Faites comme si c’était votre soeur, votre fille. S’IL VOUS PLAIT!
Cela nous donnera un espoir en plus si quelqu’un la reconnaît. MERCI

A preocupação é grande e o empenho na sua procura tem que ser ENORME. Fica aqui mais uma imagem da pequena MADDIE

Si quelqu’un reconnaît le signalement de cette petite fille
(elle va certainement être reconnue) qu’il (elle) contacte un de ces n° de téléphone de la police judiciaire portugaise :

PJ Faro : +351 289 884 500,

PJ Portimão :+351 282 405 400,

PJ Lisbonne : + 351 218 641 000,

Sans aucun doute on va retrouver MADDIE , si TOUS nous nous mettons à sa recherche .

Aidez-nous ? nous vous en prions! ne restez pas indifférent!
AJUDEM POR FAVOR! Não fiquem indiferentes.

Pour envoyer un signal fort à tous les détraqués qui croient pouvoir bousiller un enfant et la vie d’une famille, unissons nos moyens de communication pour apporter notre pierre à l’édifice de notre solidarité envers Maddie et sa famille.



India Arie : Brown Skin

rosesbotte.gif

Spéciale dédicace à  Natty la Princesse peul dont le coeur généreux et l’âme pétillante déposent des pierres précieuses de joie, d’amour, d’amitié, de rires de sourires et de vie sur cet espace. Te rencontrer est un cadeau que j’apprécie. Je sais que tu aimes India Arie, j’espère que tu aimeras ce chant. Bises my sister !

Version live : 

http://www.dailymotion.com/video/57qo0g9Fp1qW37kl4

Video clip :

http://www.dailymotion.com/video/qGh1NlvhFVFZz5Apq

 Brown skin, you know I love your brown skin
I cant tell where yours begins, I cant tell where mine ends
Brown skin, up against my brown skin
Need some every now and thenoh hey
Where are your people from? maybe mississippi or an island
Apparently your skin has been kissed by the sun
You make me want a hersheys kiss, your licorice
Every time I see your lips, it makes me think of honey-coated chocolate
Your kisses are worth more than gold to me
Ill be your almond joy, youll be my sugar daddy

Brown skin, you know I love your brown skin
I cant tell where yours begins, I cant tell where mine ends
Brown skin, up against my brown skin
Need some every now and thenoh hey

Every time you come around, something magnetic pulls me and I cant get out
Disoriented, I cant tell my up from down
All I know is that I wanna lay you down

Every time I let you in, abracadabra magic happens as we swim
Higher and higher finally we reach heaven
Come back to earth and then we do it all again
Yeah..

Brown skin, you know I love your brown skin
I cant tell where yours begins, I cant tell where mine ends
Brown skin, up against my brown skin
Need some every now and thenoh hey

Skin so brown, lips so round
Baby how can I be down?
Beautiful mahogany, you make me feel like a queen
Tell me whats that thing you do that makes me wanna get next to you, yeah

Brown skin, you know I love your brown skin
I cant tell where yours begins, I cant tell where mine ends
Brown skin, up against my brown skin
Need some every now and thenoh hey

Brown skin, you know I love your brown skin
I cant tell where yours begins, I cant tell where mine ends
Brown skin, up against my brown skin
Need some every now and thenoh hey



Oleta Adams : You can reach me

amicalement.gif

Merci à Marc. J’apprécie l’attention et l’amitié. Oleta Adams est celle par qui notre rencontre virtuelle  a été rendue possible. Je te dédicace ce chant en retour avec mon amitié. Malaïka

Image de prévisualisation YouTube



Un rayon de soleil pour Alexandre : et si nous bâtissions une chaîne d’espoir ?

alexandre2.jpg

Bonjour à vous mes amis et visiteurs,

Ce petit garçon s’appelle Alexandre et il est atteint d’une maladie grave la dyskeratose congénitale. J’ai été alertée par Marie-Christine (Une Louve de Puteaux) de sa situation qui m’a touchée.

Je vous communique quelques extraits de leur éditorial et l’adresse de alexandre3.jpg leur site vous y trouverez les moyens de les aideralexandre.jpg .

Je me permets de vous suggérer à vous amis bloggers de relayer l’info sur vos blogs, et pour ceux qui sont bloggers ou pas je suggère si le coeur vous en dit de relayer l’info par email afin de bâtir une chaîne de solidarité et d’espérance pour ce petit garçon et qu’Alexandre puisse vivre. Merci à vous de tout coeur. merci pour Alexandre, et merci pour ses parents. Amitiés et bises à vous.

Malaïka

Depuis qu’Alexandre est né, il fait notre bonheur. Quand il était tout bébé, c’était un enfant comme les autres, et nous étions des parents comme les autres, heureux d’avoir construit une petite famille, notre famille.

Puis, vers ses 18 mois, alors qu’il était à la crèche, nous avions commencé par nous inquiéter de ses nombreux hématomes jusqu’au jour où une analyse de sang nous a révélé la gravité de la situation. Le ciel nous tombait sur la tête…

Alexandre a été très vite pris en charge par le docteur Frédéric Bernard (hôpital Arnaud de Villeneuve/hématologie pédiatrique, à Montpellier). Plusieurs investigations ont été lancées pour établir un diagnostic de sa maladie….en vain.

Bien déterminés, nous nous sommes tournés vers l’hôpital Necker enfants malades, puis vers le docteur Thierry Leblanc (hôpital St Louis à Paris). Près d’un an après la constatation de son problème sanguin, un nom a pu enfin être posé sur sa maladie sans toutefois identifier clairement le gène responsable du dysfonctionnement : LA DYSKERATOSE CONGENITALE.

Une maladie rare, regroupant plusieurs pathologies dont la plus sévère, l’aplasie médullaire. Bref, une maladie grave, dégénérative et sournoise…. une épreuve à vivre pour Alexandre….une épreuve à surmonter pour nous, ses parents.

Aucun traitement n’existe aujourd’hui pour guérir de la dyskératose congénitale.

Les transfusions en sang et en plaquettes, deux fois par semaine, permettent à Alexandre d’avoir une vie à peu près normale.

Notre grand espoir, c’était la greffe de moelle osseuse prévue par le Professeur Gérard Michel (hôpital la Timone à Marseille) en mai 2006 et qui pour des complications cérébrales chez Alexandre n’a pu être réalisée. Le verdict tombe: « il n’y a rien à faire, il y a des situations où il vaut mieux ne rien faire », nous a-t-on dit.

Nous ne baissons pas les bras et plus que jamais, nous nous battons. Nous nous sommes tournés vers l’étranger, notamment la Grande-Bretagne et les Etats-Unis. En effet, en Grande-Bretagne, les recherches sur la dyskératose sont plus encouragées (identification de deux gènes responsables de cette maladie).

Parallèlement ,par le biais de l’association « Manon-demain », les USA nous font entrevoir la possibilité d’une greffe de molle osseuse . Toutefois la prise en charge est coûteuse, bien au-delà de nos moyens…

Nous voulons par le biais de ce site créer une dynamique, mobiliser le plus grand nombre de personnes, attirer l’attention sur la maladie qui anéantit notre fils et qu’il faut combattre chaque jour.

Par votre soutien, votre mobilisation et votre générosité, nous arriverons à sortir cette maladie de l’ombre et de l’inconnu…

Aidez-nous à rendre possible la greffe de moelle osseuse et soutenez nous en vous associant à notre combat pour qu’Alexandre puisse vivre!

L’adresse du site est : http://perso.orange.fr/rayondesoleil/cariboost1/

Si vous avez à coeur de faire un don  vous pouvez le faire à l’adresse suivante:

Association Les Kepis Pescalunes,

inscrire au dos

« un rayon de soleil pour Alexandre »

Caserne Vauban

171 avenue du Général De Gaulle

34400 LUNEL



Envie de vous dire que vous êtes pour moi….

thankyou.gif

Pour moi vous n’êtes pas les remèdes préventifs ou curatifs contre les risques de schizophrénie. Que nenni !

Vous n’êtes pas des pansements qui colmateraient quelque manque intérieur. Nan !!!

Vous êtes un plus, un cadeau inattendu, des cerises sur le gâteau d’une vie reçue comme une incroyable bénédiction au delà de ses accidents et des pauses douloureuses.

Vous êtes pour la plupart des personnes que je découvre jour après jour au travers des échanges et je me dis que je suis privilégiée de vous avoir comme colocataires (coloca-terre).

Vous êtes pour moi des  pédagogues merveilleux qui m’offrez un autre regard sur la nature, la vie, les voyages, l’art, la poésie, le beauté et que sais-je encore.

Grâce à vous je découvre les nuances d’une couleur, la fragrance d’un parfum connu mais dont un détail m’avait échappé, la beauté cachée d’une musique connue. Merci.

Vous êtes pour moi les Rachel de Monica, les Joe de Chandler et inversement, des Phoebe pleins de poésie et un peu extra terrestre pour certainsSourire, qui m’ouvrez à vos univers remplis de poésie et à des suprenants merveilleux, des Ross si touchants pour d’autres (si vous n’avez pas saisi l’allusion allumez la TV lolLangue).

Je suis heureuse de découvrir que nous partageons la même terre, au même moment et que nous pouvons croiser des bouts d’expériences, des tranches de vie qui nous enrichissent. Je me sens privilégiée d’avoir reçu le cadeau de vous rencontrer.

Quand je regarde la vie avec vos yeux, elle prend des couleurs qui me font sourire, rire, espérer.

Oui l’arc en ciel de vos sensibilités parle d’un après orage que j’anticipe avec bonheur.

Merci…entouteamitis.gif



1...345678

Couissiz |
Ker Gwen |
Le Blog de Coco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Entrez dans mon univer de m...
| Réalité ou rêve ?
| formation-continue-à-l'ubo