J’aimerai encore

20632321946244473690319573665710948210693103543025n.jpg

En ce temps là, j’avais un cœur.

Il était ouvert aux quatre vents pour aimer encore et toujours. Un jour, sans m’y attendre,  je l’ai trouvé par terre meurtri, lacéré, piétiné par ceux à qui je l’avais confié. En le ramassant je ne l’ai pas reconnu. Était-il  possible qu’ils n’aient pas su qu’un cœur est plus précieux que de l’or et plus fragile que du cristal ?  Est-il possible qu’ils n’aient pas su que de lui viennent les sources de la vie ?

 

En ce temps là j’avais un cœur, qui avait peur de souffrir.

J’ai cru devoir fermer plutôt que de risquer une fois encore, de le voir piétiné.

A rétracter son cœur, à refuser d’aimer, à laisser le soupçon nous présenter l’autre, l’on rétrécit son être et se dépossède de soi. Nous sommes faits pour aimer et non pour haïr, pour croire en l’autre et non le soupçonner du pire, pour faire preuve de prudence et non de cette méfiance qui nous fait nous regarder en chiens de faïence.

Nous sommes faits pour aimer, sans nous débarrasser de  la prudence et de sa sœur aînée que l’on appelle sagesse.

 

En ce temps là, j’avais un cœur, qui ne voulait pas mourir.

Il a fallu du temps pour qu’il reprenne des couleurs entre les mains merveilleuses de l’Amour absolu. A son contact j’ai su que refuser d’aimer était antithétique de ma nature en Lui. Aimer c’est se donner, c’est risquer le rejet, le mépris la douleur, mais c’est en même temps risquer cet absolu qu’est la communion de deux âmes qui se trouvent par amour ou par amitié et qui le temps d’un voyage s’enrichissent de partages, de tendresses et de rires en devenant meilleurs pour avoir pris le risque, de faire le choix de donner, de croire et d’aimer.

 

Depuis ce temps, j’ai un cœur, qui est revenu du chaos.

Le choix de ma vie c’est d’aimer encore, envers et contre tout, malgré les déceptions, par delà les trahisons.

J’aimerai encore parce que c’est le sens et l’essence de ma vie.

Des personnes y entrerons et en sortiront, j’aimerai encore.

Quand bien même des personnes se croyant futées croiront pouvoir se servir de moi et aller ensuite vers des personnes apparemment plus offrantes, j’aimerai encore.Parce que ne plus le faire serait refuser d’être moi. Refuser d’aimer serait signer l’arrêt de mort de mon cœur.

Garder mon cœur plus que toute autre chose…

Je n’ai qu’un seul cœur et  j’y tiens.

 

J’ai appris de LUI que c’est de mon cœur que viennent les sources de la vie.

J’ai appris de lui que la douceur de la colombe a pour compagnie la prudence du serpent pour une vie équilibrée.

J’ai appris de LUI qu’aimer n’est pas une option mais une injonction.

 

Aimer et pardonner.

Aimer et avancer.

Aimer et croire encore. 

Mais aimer les yeux ouverts.

 

J’aimerai encore. Merci mon Dieu.



Fredy Massamba talent Africain en concert à la Belleviloise samedi 12

Image de prévisualisation YouTube



Couissiz |
Ker Gwen |
Le Blog de Coco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Entrez dans mon univer de m...
| Réalité ou rêve ?
| formation-continue-à-l'ubo