Cueillir une étoile. A Nathalie ma soeur pour son anniversaire

Cueillir une étoile
Pour fêter ton sourire
La plus belle mélodie
Qui me soit parvenue

Audible par le cœur
Elle chante dans le silence
Racontant ton amour
Et les grâces de ton être

Cadeau précieux de Dieu
Qui sur terre me précède
Qui par son seul son sourire
Illumine mes jours

Je t’ai connue enfant
A l’aube de mes jours
Parfois dominatrice
Mais toujours protectrice

Te tenant près de nous
En silence bien souvent
Mais par chaque action
Tu nous dis je vous aime

Et quand des vents contraires
Sont venus sur ma vie
Tu as été la main invisible et présente
Qui m’a reconnectée à la Source de l’Espoir

Merci pour tes prières
Tes mots et tes silences
Merci d’être une sœur
Aux tendresses de mère

A ma sœur admirable
Que j’aime plus que mes mots
A toi ma Nathalie
Imparfaite idéale

Du plus profond de moi
Et de tout mon amour
Je te souhaite avec force
Un bel anniversaire

Que notre Père Céleste
Te bénisse et te comble
Que chaque jour de ta vie
Soit un chant de bonheur.

Je t’aime.
22/04/2010



De toi et l’espérance…

Il y a des endroits
Où j’ai besoin de toi
Et pourtant de ces lieux
Je ne t’appellerai pas

Quand je promène les yeux
Pour sonder ces contrées,
La hideur que je vois
Ne sied pas à qui j’aime

Les murs sont faits maux
Le sol fait de chagrins
A la place des étoiles
La voûte s’habille de larmes

Ne viens pas me chercher
Je ne te veux pas ici
L’espérance est ma loi
Je trouverai la sortie

Mais de l’autre côté
Ne sois pas loin de moi
Prends-moi juste par la main
Ne me laisse pas repartir

Aussi hideuse soit-elle
Cette place laisse des traces
Qui pourraient malgré soi
Pousser à revenir

En sortant de ce lieu
J’aurai juste besoin
De toi et l’espérance
Pour revenir à moi



240681108731155897501000000118701242874505669135n.jpg

 

« L’arme la plus puissante entre les mains

de l’oppresseur c’est l’esprit de l’opprimé »

Bantu Steven BIKO

(1946-1977)



6124243024919146968208146955674838382434n.jpg

J’apprends chaque jour mais je suis en chemin

Espérant au bout du voyage être quelqu’un qui aime



Preparing for the next move of love

6126743028534146968208146955680221507936n.jpg

Wanna be ready for the next move of love ?
Forgive to the ones who hurt, betrayed you and took you for granted and forget the offense. Do not let them become your gods and the captains of your soul and emotions. You are the one who must be the captain.

Wanna be ready for the next move of love ?
Love people no matter what. Even those who seem to be unworthy. Your love can set them free and make them better persons.

Wanna be ready for the next move of love ?
Do not loose hope and go ahead even when tears are flowing.
The sun is ahead, joy and love too.
Do not loose hope keep on moving.

Do you wanna be ready for the next move of love ?
Do not be afraid to offer your heart once again even if you have been hurted before. Even more than twice.
If you don’t want to risk the pain, you could keep your heart and miss love.

The next move is for you. Keep hope alive



Construire ensemble le monde

6275443543865646968208146956777325672425n.jpg

J’aime beaucoup cette photo parce que par delà la dimension privée et intime dans laquelle  l’on peut se projeter,  elle peut aussi suggérer que l’africain qui a eu de puis quelques temps en charge la gestion des affaires de l’Afrique reconnaît ses incapacités et sa responsabilité et passe le témoin à l’africaine. J’aime l’idée que l’homme et la femme d’Afrique coopèrent réellement pour relever l’Afrique. J’aime l’idée que les femmes entrent dans le projet de renaissance africaine et pas seulement pour transmettre des valeurs aux enfants même si en cela elles sont essentielles.

N’oublions pas que l’Afrique est matriarcale dans ses fondations.

Et j’aime aussi l’idée que l’homme dépose le monde à nos pieds.Ne sommes nous pas reines par essence ? Nubian Princess yes we are !

Le respect est le minimum requis et l’adulation naturelle à qui nous voit vraiment même dans nos limites. Nous n’aspirons pas à une inaccessible perfection mais à une noblesse de cœur et d’attitude.Une femme qui sait qui elle est n’a pas besoin d’artifices pour dégager ce rayonnement intrinsèque aux femmes épanouies et assurées de leur valeur. Elles sont belles par delà quelques « disgrâces » décrétées par les diktats du siècle. Ne nous dévaluons pas, relevons la tête.

Et en passant si nous sommes reines nos hommes sont rois personne n’a dit de marcher sur leurs têtes oooooooooooooooooooo (hihi) Rire



Saisir le témoin de nos héros

259523369454664696820814694135689795344n.jpg

Nous pouvons faire le choix de prendre la suite de ceux qui ont refusé de plier devant un ordre injuste et une pensée dominante inacceptable. Ils se sont mis en marche pour libérer les hommes et les consciences. Voici venu notre tour au rendez-vous de l’histoire. Qu’allons nous faire ? Une course de relais ne saurait être gagnée si un relayeur ne prend pas son tour. Notre génération est à une virage fondamental. C’est me semble-t-il une image du troisième coureur dans le relais. Celui qui déterminera l’aisance ou la difficulté du dernier relayeur. Nos fils attendent que le témoin passe dans les meilleures conditions. Ils nous attendent en Afrique, dans les Caraïbes,en Amérique,en Europe.
Les afro descendants attendent la libération et le relèvement de l’Afrique. Ce déclic atteindra les fils dispersés et fera tomber les dernières chaines. J’en suis convaincue. Nos aînés ont lutté par le verbe, par la résistance,
par les armes, ou par la transmission de la connaissance et nous leur devons beaucoup. Ils ont brisé nos chaînes physiques et mentales. Merci à eux.

L’asservissement le plus dangereux est l’esclavage mental. Nous pouvons demeurer pétrifiés devant la stature de nos héros ou nous laisser inspirer par eux et saisir le témoin de leur combat pour libérer l’Afrique et les Afro descendants.
Sommes nous disponibles ? Suis-je disponible ?



My brothers by Haki Madhubuti

My brothers i will not tell you
who to love or not love
i will only say to you
that
Black women have not been
loved enough.

i will say to you
that
we are at war & that
Black men in america are
being removed from the
earth
like loose sand in a wind storm
and that the women Black are
three to each of us.

no
my brothers i will not tell you
who to love or not love
but
i will make you aware of our
self hating and hurting ways.

Make you aware of whose bellies
you dropped from.
I will glue your ears to those images
you reflect which are not being
loved.
3513641389919646968208146951653096627388n.jpg



S’unir pour construire l’Afrique

45648424647931469682081469544241251104n.jpg

Divisés nous sommes faibles, unis nous pourrions être « unstoppables » comme disent les anglo saxons. Mais voilà chacun de nous veut que l’autre vienne s’unir à lui dans ses paradigmes. La découverte d’une parcelle de vérité devient plus importante que celui à qui l’on essaie de la dire voire de l’imposer.

Et si nous cessions les querelles de clocher pour construire ?

L’Afrique gémit, attend, voit ses filles et fils campés dans des « moi je pense que » insensés tandis que passe le temps d’œuvrer pour la génération qui vient.
Et si nous nous accordions sur l’essentiel ? Et si nous avions pour ambition d’offrir à nos enfants une destinée autre que celle que l’on nous a proposée, « raser les murs, baisser les yeux, courber l’échine et ramasser les miettes.

Rejeter un frère parce qu’il ne croit pas comme toi honore t-il l’Afrique ? J’ai un doute. Mépriser une soeur parce qu’elle ne regarde pas le monde depuis ma fenêtre paradigmatique est il rendre service à la terre mère ? Je suis circonspecte.
Vivre le regard rivé sur l’autre pour débusquer en lui le traître à ma cause, à ma conception, à ma vérité me met mal à l’aise.

En entrant dans le jardin des croyances de l’autre on n’est pas mandaté pour arracher ses plants. Encore moins au moyen d’un lâcher de buffles. Je crois en la diversité d’expression de nos engagements pour la terre qui nous est chère et pour ses fils.

Puissent les expressions de mon africanité n’être jamais exclusives de l’autre au prétexte que nous ne serions pas en adéquation quant à la manière de faire ou aux moyens d’agir. Puisse t-elle être toujours accueillante pour écouter, entendre comprendre peut-être même si je n’adhère pas aux points de vue exprimés. Puissent les quelques connaissances glanées ça et là ne jamais me laisser céder à l’arrogance doctrinale, oubliant que ces connaissances ne sont pas innées.

Les paradigmes ne devraient jamais être plus importants que la dignité
de celui à qui l’on s’adresse.

Vive toi, vive moi, vive nous, vive notre Afrique,



Danger ! Educated black woman

5843443071044146968208146955779103641167n.jpg

L’éducation ne devrait pas être une option pour l’humain en général et pour la femme en particulier.
Les êtres longtemps brimés et niés brisent les chaines et les entraves par chaque pas qu’ils font pour s’éduquer, s’élever par la pensée penser et comprendre le système de l’oppresseur pour en briser le pouvoir sur soi.

La femme noire, longtemps victime d’une double négation : niée en tant qu’humain parce que noire et niée en tant qu’adulte responsable parce que femme. Confinée à la tâche d’utérus sur jambes et femme d’intérieur, elle n’a pas fini de faire tomber des chaines mentales.

Elle ne saurait trouver confortable de demeurer dans l’ignorance et la passivité. Tant de choses sont mises en place notamment dans les pays dits ou développés pour qu’elle n’accède pas à l’éducation. Des raisons économiques certes mais des raisons aussi liées à un monde profondément machiste.

Une femme noire éduquée est un danger pour le pérennité des systèmes d’oppression parce que par essence elle est celle qui transmet le sens et une vision du monde à la génération d’après. Imaginez là dire à ses enfants qu’ils peuvent tout et ne devraient accepter aucune chaine de servitude. Par ce qu’elle est elle change le regard de ses garçons sur la femme.

La femme noire éduquée est plus qu’une bombe atomique elle porte par son verbe, par son regard, par son action une incroyable puissance pour défaire les systèmes.

Tremblez l’armée des femmes se lève et ce ne sont pas des mauviettes.
Elles sont résolues comme le sont des mères quand leurs enfants sont en jeu



1234

Couissiz |
Ker Gwen |
Le Blog de Coco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Entrez dans mon univer de m...
| Réalité ou rêve ?
| formation-continue-à-l'ubo