Enfanter notre Afrique à sa destinée

Enfanter notre Afrique à sa destinée dans Africa ! 35269_411985596469_682081469_5116917_4484699_n8q2anwu7 dans Africa !

 

Elle est lumière dans nos entrailles, revenir à elle et la voir revenir : Mama Africa.

Combien il me tarde qu’elle naisse enfin à sa destinée ! La mère est dans les entrailles des ses enfants. Paradoxe ? Non ! La vie est un cycle dans lequel les fils se révèlent pères pour parer les parents.

Notre mère l’Afrique a été niée, violée, piétinée, dénigrée contrefaite dans le discours au point que certains de ses fils croient que réussir c’est se défaire de tout ce qui la rappelle. Ils la délaissent, ils en ont honte. Chaînes mentales ! Chaînes de servitude !

On a honte de son accent, de ses traits, du voile ébène qui pare nos dermes et l’on se détruit à coup d’hydroquinone : Esclavage mental. Servitude de la pensée !

L’Afrique est là dans nos entrailles attendant nos prises de conscience. Parce que son relèvement ne viendra pas de l’extérieur mais de ses filles et ses fils. C’est en cela que nous pouvons l’engendrer, l’enfanter à sa destinée.

Penser que le salut viendrait de l’occident et de quelque organisation mondiale est un leurre né de pensées en captivité. L’occident et ses organisations internationales servent leurs intérêts, pas les nôtres et c’est de bonne guerre ! L’indépendance, la force et le relèvement de l’Afrique n’en sont pas.

C’est à nous de la faire naître l’Afrique telle qu’en elle même, dépouillée des oripeaux de la vassalité, de la servitude et du dénigrement de soi.

Cette Afrique naîtra à chaque chaine de servitude qui tombera de nos systèmes de pensée, elle s’affirmera dans et par l’éducation de la génération d’après. Elle naîtra chaque fois que l’on restaurera la mémoire et le souffle de nos pères, en faisant passer le témoin de la mémoire à nos enfants. Elle naîtra chaque fois que l’urgence de penser l’Afrique et de la construire nous embrasera.

L’Afrique n’attend pas une aide extérieure pour exister. Elle existe en soi et attend juste de passer par ses fils pour paraître dans l’éclat de sa vérité. Nous gémissons comme des femmes en travail pour la voir naître et nous luttons comme de vaillants guerrier pour faire tomber les chaînes et chasser les prédateurs. Nous sommes reconnaissants à Lumumba, Sankara, Nkrumah, Samora, Nyobe, et tant d’autres mais nous voulons prendre notre tour dans les bâtisseurs de l’Afrique et la voir jaillir telle qu’en elle même. C’est notre tour, à nous de ne pas le manquer.

 

Amandla !



1 commentaire

  1. Etum 26 juillet

    @ Ngond’a sawa o topi bwan!

Laisser un commentaire

Couissiz |
Ker Gwen |
Le Blog de Coco |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Entrez dans mon univer de m...
| Réalité ou rêve ?
| formation-continue-à-l'ubo