Hommage à Charlotte Mbango : on l’appelait la diva de la musique camerounaise

charlottembango4.jpgHier matin, le mardi 2 juin à 9h45 s’éteignait en région parisienne une figure importante de la musique camerounaise et africaine. Après Tom Yom’s, Hoigen Ekwalla et Ndoumbe Djengue bassiste et chanteur, voici que Charlotte Mbango vient rejoindre le cortège trop nombreux à notre goût de ceux qui après nous avoir fait danser mettent un noeud dans notre gorge. Elle avait 49 ans et la vie devant elle. Et la nouvelle nous tombe dessus sans préparation : Charlotte Mbango est morte !


La nouvelle de sa mort laisse stupéfaites de nombreuses personnes. Elle porte en elle comme une impression d’obscénité, celle qui nous envahit quand la mort happe une personne de manière prématurée. Une impression d’inachevé vient se marier à notre mémoire d’elle. Impression renforcée par la nouvelle qu’elle préparait un nouvel album quand la maladie…

Le public, son public n’a rien vu venir. Charlotte Mbango morte ?!?
Comment cela serait-il possible alors que nous n’avons même pas par rumeur associé son nom à quelque maladie ?

 

La stupeur qui gagne la ville de Douala à cette triste nouvelle a des échos dans la diaspora Camerounaise dont la mémoire se trémousse sur « Konkai Makossa »

 

Des chansons comme « dikom lam la moto », « duala serenade », « malea » et bien d’autres remontent dans nos mémoires et amplifient la stupéfaction.

Charlotte Mbango
donnait l’image d’une femme énergique et enthousiaste, l’image même de la vie. La nouvelle de sa mort est d’autant plus obscène qu’elle est antithétique avec le sourire, la joie de vivre et le punch que dégageaient la chanteuse.

 

Charlotte Mbango a commencé sa carrière musicale très tôt d’abord en amateur dans le cadre de l’église. Elle disait avoir commencé à chanter dans les églises à 9 ans. Les églises, de nombreux chanteurs sur plusieurs continents en sont la preuve, peuvent être des lieux favorables d’acquisition de technique vocale. La soprano continuera ses classes dans des groupes gospel et en chantant dans les concerts scolaires. Elle fondera une chorale scolaire baptisée « Gospel and Negro Spirituals band »

 

En 1979 elle rejoint la France pour poursuivre ses études. Ses études seront couronnées de succès et Charlotte Mbango obtiendra une maîtrise de Marketing. Mais la musique est son univers, son espace d’expression, alors Charlotte chante.
Son cousin Joe Mboule sera une aide précieuse pour lui mettre le pied à l’étrier : “ Charlotte a commencé avec moi. Elle a ensuite volé de ses propres ailes, de succès en succès. Elle est devenue une voix incontournable de la chanson africaine. Elle a chanté avec les plus grands ”

 

Rapidement, avec des chanteuses comme Sissy Dipoko elle fera partie d’une sorte de « dream team » des chanteuses de makossa. Elle accompagnera de nombreux chanteurs parmi lesquels Manu Dibango, Angélique Kidjo, Toto Guillaume, Ben Decca, Dina Bell, Paul Simon et bien d’autres artistes séduits par son timbre unique et sa technique vocale.

 

En 1987, sous l’impulsion d’Aladji Touré, bassiste et producteur, paraît son premier album fait de reprises qui connaît un franc succès avec notamment « Dikom lam la moto ». Ce premier album la pose et l’impose comme une voix qui comptera dans la musique camerounaise en général et dans le makossa en particulier.

 

En 1991 paraît son inoubliable « konkai makossa » écrit par Guy Lobe. C’est la consécration et un disque d’or remis par Paco Rabanne lui-même vient affirmer le fait que le public ne s’est pas contenté de l’écouter à la radio, il a voulu se procurer en nombre son opus. Charlotte Mbango est désormais dans ce que certains qualifieront d’équipe nationale du makossa.

En 1996 elle sort l’album « Massoma » pour remercier ceux qui se sont tenus à ses côtés dans une période de grandes difficultés dans sa sphère intime et privée.

En 1998 elle revient à ses premières amours avec un album gospel qui raconte ses amours pérennes par des chants qui disent sa foi, sa piété. « De la musique » disait-elle  » pour nourrir nos âmes, le chant par excellence… »

Ses proches disent qu’il y a deux mois encore, elle travaillait à un album de musiques. Elle n’aura pas eu le temps d’aller au bout de son projet. La maladie, puis la mort auront arrêté son vol. Elle ne chantera pas de nouvelles chansons. Elle ne chantera plus que dans nos mémoires et sur les CD et vidéos du passé. Funeste mardi de juin ! Elle n’avait que 49 ans.

 

Charlotte Mbango a succombé à un cancer du foie. Pour nous cette maladie été bien cruelle puisqu’elle lui aura pris la vie.

 

Une chose est sûre la voix de celle qu’on appelait « la diva du Makossa » s’est tue le le mardi 2 janvier 2009 à 09h45mn au CHU du Kremlin Bicêtre.
Il nous reste sa musique, ses vidéo clips qui nous rappeleront son sourire et sa joie de vivre.

Mais dans les coulisses Charlotte Mbango laisse une fille de 21 ans Chris Audrey Mpacko et un petit-fils.
Nous nous associons à l’émotion et à la douleur de ses proches, à celle de sa fille unique et à celle de tous ceux qui, dans l’intimité, perdent une maman, une soeur, une épouse, une fille, une amie, et une grand-mère.

Nos empathies s’élargissent vers ceux pour qui la journée du 2 juin aura à jamais modifié les contours de la vie. Quarante neuf ans et puis s’en va. Dur !

Cette mort brutale d’une autre voix du makossa ramène en mémoire celles de Tom

Yoms et Hoïgen Ekwalla. Encore une soustraction essentielle du paysage musical

camerounais. Décidément…charlottembango6.jpg

R.I.P Charlotte MBANGO.
http://www.dailymotion.com/video/x3fc7x



8 commentaires

  1. MBOA 4 juin

    Merci pour elle.
    Mais Charlotte restera à jamais graver dans nos cœurs et mémoires car son œuvre continuera à témoigner de sa passage parmi nous.

  2. SISSY DIPOKO 5 juin

    Merci pour cet hommage,
    On nous s’appelait « MBOMBO », pour MBANGO mon autre nom.
    Eternellement coquine et moqueuse était-elle avec ses intimes, éternellement présente par son absence sera-t-elle dans nos coeurs!!!
    Repose en Paix Charly, nous ne t’oublierons jamais…

  3. Blanche Rose P 8 juin

    Maman Charlotte, Grande soeur adorée… Et bien d’autres, t’as toujours été pour moi une grande star je t’admirerai toujours, t’es une lionne qui se battra toujours car une lionne ne meurt pas elle dort. Je me rappellerai toujours de ce jour où j’ai entendu votre belle charmante voix on devrait se voir dans un salon à yaoundé mais vraiment regrettable que ce rdv fu un échec . Mais c pas grave le monde est petit , nous n’avons pas pû nous voir dans cette vie qui sait un jour là haut où vous nous avez précédé.
    Charly M, vous avez et serez toujours une grande dame et on ne vous oubliera jamais.
    Que la terre de nos ancêteres vous soit très légère. En nous attendant, bien vouloir nous saluer tous les autres.
    C’est vraiment très dur pour nous autres qui sommes restés pour un petit moment car nulle ne sais ni l’heure ni le jour c’est notre chemin à tous nous ne sommes que de passage ici bas.
    Bon voyage Charly et à bientôt s »il plaît à Dieu
    BR

  4. Else Bollanga Mbappou 9 juin

    Que les portes de l’au-dela te soient largement ouvertes.
    Michou

  5. manalone 10 juin

    charlotte .. mes oreilles rencontra sans doute ces mots dans ma plus jeunes et tendre enfance ..  » chou chou » pardonez moi mais cest le premier morceaux de musique qui me vient quand subitement je pense a elle non pas qu’elle n’en a pas fait de meilleur , c’etait sans doute le premier qui berça mes jeunes oreilles mes premiers sourires … que dire … qui n’a déjà été dit, que tu n’as déjà dit malaika .. que dire … si ce n’est accordé plus d’une minute de silence pour le talent et l’artiste et l’art aujourd’hui triste …
    que dire que vous n’aviez déjà dit très chère …. j’étais fan et des génération le seront car la musique de nos jours se perd …

  6. Kans 11 juin

    Une vraie grande dame de la chanson camer et plutot jeune encore.
    Quelle perte!

  7. anastasia duvinage 15 juin

    je tes connu toute petite tu ma aimer et combler de baizer tu ma fait connaitre des gent que joublirai jamais tu ma considerai comme chris ta fille si tu fesai pour 1 tu fesai pour lautre
    sache que mon coeur et dechirer de blessur je toublirai jamais
    la famille peu compter sur moi je serai toujour la
    une penser a darell et chris et marcel
    merci peti ange repose em paix

  8. BONG AICHA 19 octobre

    JE ME RAPPELE 2006 A ORLEANS LORS DUN ANNIVERSSAIRE NOUS AVONS DENSER TOUTE LA SOIREE SUR SES CHANSON ET ON N’A BEAUCOUP RIS CE JOUR LA, ELLE PETAIT LA FORME ELLE MA PARLE D’ELLE; QUAND JAPPREND AUJOURDHUI QUELLE NEST PLUS JE PREND CONSCIENCE DE LA MORT. TOUT CE QUE JE PEUS DIRE CEST PAIX A SON ÄME ET QUE LA TERRE DE NOS ENCETRE LUI SOIT LEGERE.
    AICHA

Laisser un commentaire

Couissiz |
Ker Gwen |
Le Blog de Coco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Entrez dans mon univer de m...
| Réalité ou rêve ?
| formation-continue-à-l'ubo