Merci à Miriam Makeba

Je viens d’apprendre avec consternation la mort de Miriam Makeba, notre Mama Africa. Miriam Makeba, une vie, une voix, une conscience. Elle est décédée dans la nuit de dimanche à lundi à l’âge de 76 ans des suites d’un arrêt cardiaque.  Le coeur qui semblait embrasser les battements de coeur de l’Afrique ne bat plus.  Notre Mama Afrika est morte après un concert donné en Italie pour oeuvrer à une prise de conscience face aux dangers de la Mafia et pour apporter son soutien à Roberto Saviano menacé de mort par la pieuvre napolitaine. Morte au combat. Son coeur a battu une fois encore au rythme d’une cause qui lui semblait essentielle. Il a embrassé la cause ce ceux qui sont persécutés par la Cosa Nostra. Il a battu en osmose avec un écrivain menacé de mort par la mafia pour l’avoir dénoncée. Un battement de coeur qui savait embrasser des causes plus grandes que ses intérêts individuels. Un pulsation universelle qui s’est offerte une dernière fois à l’autre avant que le coeur s’arrête. Les battements de l’immense coeur de Miriam Makeba qui lui vaudront l’exil. Les battements heureux quand Mandela est sorti de prison, quand il devenu président. Les battements d’un coeur qui savait exhorter à la patience une population noire avide de changement dans son Afrique du Sud. Les battements de coeur pour la condition des jeunes filles de son pays. Le battement de coeur que Mama Africa avait uni à celui de la terre mère, à celui d’un pays ployant sous l’iniquité de l’Apartheid, ce battement de coeur qui s’offrait à cette nouvelle génération d’africains porteurs des lendemains d’Afrique. Un coeur de mère, un coeur qui se donne. Le coeur de Miriam Makeba a cessé de battre dans la nuit de dimanche à lundi. Miriam Makeba, par sa vie, a montré le visage d’une combattante. Miriam Makeba une voix, une conscience, le refus de plier de sa taire, de subir, de ne pas agir quand elle en avait le pouvoir. Elle était l’un des visage de la résistance à la ségrégation raciale dans son pays l’Afrique du Sud.

Celle dont la vie a participé à montrer un de ces visages de la dignité, de la grandeur, de l’incorruptibilité qui me rendent fière.  Au travers de ses chansons elle elle parlait de sa chère Afrique qui se mourait à cause de guerres fratricises, de l’égoisme des hommes, de ces intolérances qui  la laissent exsangue. Par ses chansons elle travaillait à l’éveil des consciences, rappelant notamment à la jeunesse l’histoire de l’Afrique. Miriam était une de ces femmes debout à l’intérieur qui a réisté à l’apartheid. Elle aura payé son engagement par 21 d’exil loin de sa terre, loin des siens. Qui saura jamais le coût pour elle ? Elle aura eu le bonheur de voir tomber les chaînes de la servitude et de voir s’effondrer l’immonde apartheid.  Alors qu’elle rejoint l’éternité elle emporte avec elle le respect de bien des personnes pour la femme qu’elle a été et l’admiration pour la chanteuse. La voix de Miriam Makeba s’est éteinte mais heureusement pour nous il reste des disques, des vidéo, et sur l’écran noir de nos mémoires d’elle éclateront encore longtemps son talent, sa voix et sa grâce. Ces derniers sont dans un mouvement sur lequel la mort n’aura pas de prise. Miriam Makeba demeure pour moi un modèle de femme, un modèle de force, une femme en majuscule. Un peu de la femme que j’espère un jour être. Un peu de la femme que j’espère être déjà en germe.Une femme forte et qui a les yeux ouverts sur son époque, une femme généreuse, une passeuse d’espérance. Elle a sa place dans mon panthéon personnel.

Pour lui rendre hommage je fais remonter un billet écrit il y a deux ans déjà

R.I.P Mama Africa.  Celle qui était notre Malaïka.

 

Lamiriammakeba.jpg semaine dernière, par je ne sais quel hasard, j’ai redécouvert une chanson qui a bercé  quelques moments de mon enfance. C’est impressionnant comment un son, une musique, une odeur peuvent nous transporter dans des lieux lointains ( dans le temps ou dans l’espace). Ca me rappelle un chant d’Alexander O’Neal que j’aimais beaucoup et qui nous invitait à faire un voyage avec lui sur les sentiers de la mémoire.

La voix de Myriam MAKEBA a eu cet effet pour moi, elle m’a ramené les images d’une véranda à des lieux d’ici. Des parfums, des odeurs, des bonheurs et des rires de l’enfance. Myriam Makeba, quelle artiste et quelle femme ! Elle a été pour beaucoup et pendant longtemps l’une des images du refus de plier sous un régime immonde. Myriam Makeba, image d’une Afrique debout qui refuse de céder et qui sait qu’au delà du désespoir, il y a une espérance, et un avenir pour elle et pour ceux de son peuple. Elle est l’image d’une Afrique qui sait que son intégrité n’est pas négociable et ne prend pas des miettes de liberté à la place de LA liberté. Elle est l’image d’une Afrique qui résiste et en paye le prix. Pour cette dame le prix douloureux a été celui de l’exil, pire encore du bannissement. Qui saura jamais le coût intime pour cette dame ? Pour beaucoup elle a été « Malaïka »  pour l’Afrique du Sud, pour l’Afrique entière, un ange qui permettait que le rideau ne tombe pas sur l’abomination qu’a été l’Apartheid.  Merci à elle, merci à Madiba (Nelson Mandela), à Steven Biko, et à tant d’autres qui n’ont pas laissé la peur des exactions ou celle de la mort annihiler le combat pour la dignité et pour la liberté. Grâce à eux et à bien d’autre il y a comme un chant d’espérace pour cette Afrique là.

Pour revenir au chant « Malaïka », vous avez la possibilité de profiter de ce joyau de la culture musicale da la belle, la profonde, l’éternelle Afrique.

http://mwanasimba.online.fr/F_songs_malaika.htm 

Vous y trouverez aussi la traduction du chant. Pour info, Malaïka signifie mon ange.

Merci à Myriam Makeba, princesse africaine qui a fait connaître ce chant Swahili. Au fait, il y a de nombreux joyaux dans son repertoire : à découvrir… Régalez vos oreilles et sens.

PS  un portrait de Myriam Makeba en cliquant sur ce lien :

 http://www.africultures.com/index.asp?menu=affiche_artiste&no=1123



12 commentaires

  1. Matha D 20 octobre

    C’est vrai ça tu ne sais pas hum hum!
    Bizzzzzzzzzzzzz Malaïka,je vois que tu aimes bien,c’est top!
    T’as vu je sais faire court aussi!!
    Mais toujours présente hihi!

  2. Malaïka 20 octobre

    C’est en effet une belle rencontre pour moi que cette chanson. Elle m’inspire, et je respire.

  3. natty 10 novembre

    j’ai pensé à toi ce matin dés que j’ai entendu la triste nouvelle. Et aussitôt après j’ai pensé : « elle a vu madiba au pouvoir, elle a vu Obama gagner les élections aux us ». JE ne sais pas pourquoi, mais cette pensée m’a rassuré. Je suis triste qu’elle parte mais je suis contente qu’elle ait assisté à un pareil moment avant de partir…
    L’artiste ne meut jamais. l’œuvre de mama Africa, ses actions, ses paroles, son combat restent eternels
    RIP Dear mama Africa,

    natty version sad

    Sadness partagé sista.

  4. marie 10 novembre

    Malaïka dada quel bel hommage rendu à cette grande voix, et à ce coeur d’ange!
    Je t’embrasse. Marie.

    Merci Marie. Je trouve les mots si anémiques par rapport à l’envergure de Myriam Makeba. Bisous

  5. tchitchi 13 novembre

    J’ai aussi pensé à toi quand j’ai appris la nouvelle…Très bel hommage…Gros bisous.

  6. marie 13 novembre

    c’est sûr qu’elle était « grande » à tous points de vue, y compris dans ses combats!
    bisous malaïka.

    ps: il va encore partir en modération ce com… j’suis sûre que t’en as raté quelques uns… perso, j’en ai plus de 1000 comme ça! c’est tout de même agaçant d’être obligée de se connecter à unblog pour que ça passe!

  7. marie 13 novembre

    c’est sûr qu’elle était « grande » à tout point de vue, y compris dans ses combats!
    bisous malaïka.

    ps: il va encore partir en modération ce com… j’suis sûre que t’en as raté quelques uns… perso, j’en ai plus de 1000 comme ça! c’est tout de même agaçant d’être obligée de se connecter à unblog pour que ça passe!

  8. natty 13 novembre

    Bisous sista…
    j’espère que tu vas bien
    Reviens vite

  9. Minipoucine 14 novembre

    Magnifique hommage à cette dame qui semble tenir une grande place dans les esprits. Je ne la connais pas mais je ne doute pas que cette dame fut grande…
    Bises ma belle.

  10. Milla 2 décembre

    Oui Malaika, j’ai appris cette triste nouvelle, une Icone a qui tu rends parfaitment bien hommage à travers ces phrases magnifiques !Et lorsque tu évoques Steven Biko, mon coeur palpite davantage, je ne sais pourquoi j’ai fait de lui « mon Héro Favori », çà ne s’explique pas,çà se vit je crois !

    Enfin, il faut penser que ce sont a présent des étoiles unies pour briller dans la conscience des peuples, espéront qu’un jour la lumière se fera sur toute la planète des hommes lol

    tu as l’art de l’écriture Malaika, il faut que te faire pubier si ce n’est déjà fait, vraiment et sincèrement !

    Bisous ma grande at @ plus lol
    Milla

    Dernière publication sur MYLENE K : PAUL SIMON - GRACELAND... Obvious Child

  11. Milla 9 janvier

    Coucou, Malaika,

    je me demandais si tu étais rentrée, je constate que non alors je viens déposer quelques mots en attendant ton retour, dont les plus sincères pour te souhaiter une haureuse année 2009, qu’elle t’apporte joie et santé …

    a bientot et porte bien :-)

    Milla

    Dernière publication sur MYLENE K : PAUL SIMON - GRACELAND... Obvious Child

  12. Fiso 3 juin

    Miriam Makeba fut aussi l’amie d’une autre militante pour les droits civiques des noirs (américains) et de ma référence musicale absolue : Nina Simone !

Laisser un commentaire

Couissiz |
Ker Gwen |
Le Blog de Coco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Entrez dans mon univer de m...
| Réalité ou rêve ?
| formation-continue-à-l'ubo