Petite ballade dans un coeur de fille

Je souviens être allée voir ce film un samedi. Forcément les amours contrariées de Jeff Bridges et Rachel Ward (avant que les oiseaux se cachent pour mourir) me faisaient fondre. Que voulez vous je suis une des nombreuses victimes de l’effet des contes de fées sur les définitions de l’amour. Arghhhhhhhhh !!!Rire 

Il y a dans ce film un acteur exceptionnel James Woods. Dans le film Il était une fois en amérique il est magistral.

Dans le film il y avait la bande son avec Phil Collins qui chantait against all odds

Chris de Burgh : Lady in red. Je ne peux vous dire pourquoi j’aimais cette chanson mais elle a bercé de jolis instants de ma vie.

Image de prévisualisation YouTube

Chris Rea : Josephine ( pendant trente seconde j’ai voulu m’appeler Josephine. Même pas vrai mais c’est pas mal pour la légende. hi hi)

Image de prévisualisation YouTube



Miss Janet Jackson the last one but not the least

janetnb.jpg

Dans la famille Jackson demandez Janet !!!

janetjackson.jpg

 

Miss you much (ça me rappelle un walkman en route vers la fac).

http://www.dailymotion.com/video/3hz3foPcQ5WFZ31LP

 

janetnb1.jpg

 



Janet Jackson et Paula Abdul : ça dansait mes ami(e)s

Qui se souvient que Paula Abdul chantait Straight up ? Il y a eu une vie avant American Idol

http://www.dailymotion.com/video/JjuowV1RU9gHatKT

 Janet Jackson : Pleasure principle (je regardais la video en boucle). Elle en veut à qui la miss Jackson ?

Pour la petite histoire Paula Abdul a été la chorégraphe de Janet Jackson si ma mémoire ne me joue pas de tours.

http://www.dailymotion.com/video/6bI9pXrCx9NiC9cBZ



Mon entrée en « Jacksonnie » – The Jacksons : Shake your Body… et Blame it on the boogie

jackson5paris.jpg

Avec ma cousine qui était alors l’une de mes plus proches amies avant que des milliers de kilomètres et le temps qui passe ne nous séparent, nous avons tellement écouté ce vynil que la Face B a du se confondre avec la face A grâce à l’usure.Clin doeil Un bel été qui m’a fait entrer pour longtemps en « Jacksonie ». J’ai eu autant de mal à en sortir que d’autres de l’hôtel California…

jackson5.jpg

Shake you body down to the ground  ( si c’est pas un look de cosmaunautes ça !). Mais tant qu’on shake son body down to the ground …

http://www.dailymotion.com/video/50kZkfm7Q9XfwemNo

Sur celle qui suit ma soeur et moi nous déchainionsvocalisant à souhait sur le « hi hi hi hi » du début et sur les onomtopées du Michael. Jolis souvenirs, viva la musica : Blame it on the boogie

http://www.dailymotion.com/video/2wTlrIpsF56d8eqjj

Et là Michael Jackson : Don’t stop ’til you get enough. L’avant goût d’un phénomène…

http://www.dailymotion.com/video/4aTbL6BxRC2M9emOW



Joyce Irby Fenderella : Mister DJ et She’s not my lover

Joyce Fenderella : Mister DJ (si vous saviez vers quels rivages cette chansonn m’entraine… C’est merveilleux le pouvoir qu’a la musique de faire faire ces voyages. Merci à la musique)

http://www.dailymotion.com/video/2XJwjZbdI9T9U7TyT

Sur les mêmes rivages il y avait cette chanson de Joyce Irby Fenderella : She’s not my lover. Au secours les arguments du  monsieur. La fin est brutale désolée 

http://www.dailymotion.com/video/5JaZpndtXHgk35kHR



Venez danser avec mes souvenirs

Ce soir il me prend l’envie d’exhumer les rythmes de ma mémoire et je vous invite à danser avec mes souvenirs

Kool and the Gang période JT Taylor : Let’s go dancing. On répète après moi « oh la la la »

Image de prévisualisation YouTube

Un medley du groupe Shalamar (second time around, make that move, time to remember). C’est pas pareil sans Jody Watley mais les souvenirs sont là et c’est ce qui compte.

Image de prévisualisation YouTube

 



Vickie Winans : Madly in love with you et Shook

vickiewinans.jpg

Dans la famille Winans, demandez Vickie !

Image de prévisualisation YouTube

Avec Marvin Winans : shook

Image de prévisualisation YouTube

Shake yourself loose et Stand up and carry on

Image de prévisualisation YouTube



Etre soi

visagedefemme2.gif

Prendre le temps d’être soi. 

Se donner le loisir de découvrir l’être profond caché au fond de soi.

Prendre de le temps d’être soi, avant de s’habiller des habits étrangers à ce qu’on est vraiment. Prendre le temps d’être soi plutôt que d’embrasser ces rôles  prédéfinis qui  conforts d’aujourd’hui se révèleront peut être ennemis de demain et prisons d’après-demain. 

Prendre le temps d’approcher ce que l’on est en soi laisser se découvrir quelqu’un qui vaut vraiment la peine d’être trouvé.

Prendre le temps d’être soi, d’être réellement soi. Pas les projections des pairs ni les fantasmes des pères. Simplement la personne que l’on se découvre être dans cet endroit caché qui n’est accessible qu’à soi. 

Se défaire des manteaux trop grands ou trop petits prêtés par le vécu mais qui ne sont pas seyants. Enlever les souliers qui ralentissent la marche, trop grands ou trop petits, des souliers hérités mais qu’on n’a pas choisis. 

Oser la solitude pour faire taire tous les bruits qui empêchent de découvrir la petite voix du soi.

Prendre le temps d’arrêter, la course effrénée qui mène vers des buts définis que l’on ne questionne pas pour s’ouvrir des possibles porteurs de belles surprises telle que de se surprendre à être l’artisan de l’oeuvre qu’est sa vie. Et cette oeuvre majeure personne d’autre que soi n’a le pouvoir d’en faire une vie devenue chef d’oeuvre parce qu’on sait être soi et en paix avec soi.



Grandeur du coeur



Preuve d’amour

plusgrandepreuvedamour.gif



123456

Couissiz |
Ker Gwen |
Le Blog de Coco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Entrez dans mon univer de m...
| Réalité ou rêve ?
| formation-continue-à-l'ubo