Si on fermait les yeux…

yeuxferms.gif picture by maddyspace

Si on fermait les yeux

Juste le temps d’un instant

Pour ne pas voir ces yeux

Remplis de désespoir

Les mains sur les oreilles

Surtout ne pas entendre

La voix de la conscience

Qui parle sans s’arrêter

Il y a les regards

 

 

Des enfants apeurés

 

 

Accrochés aux grillages

 

 

Des libertés enfuies

 

Il y a ces adultes

 

 

Dont les regards racontent

 

 

 

Des tortures innommables

 

 

Par les mots que l’on sait

 

Garder les yeux fermés

 

 

Ne pas laisser troubler

 

Le confort éphémère

 

 

Des quiétudes d’aujourd’hui

 

 

 

Empathies dangereuses

 

 

Prédatrices de confort

 

Garder les yeux fermés

 

 

Et les paupières serrées

 

Fermer ses souvenirs

 

 

Aux leçons du passé

 

Bâillonner sans relâche

 

 

Les voix de ses aînés

 

 

Et il y a ces cris

 

 

Qui montent de tout près

 

Il y a le hurlement

 

 

De celle qu’on assassine

 

Pour elle pendant longtemps

 

 

Des hommes et des femmes

 

Ont payé de leur vie

 

 

Pour la laisser paraître

 

Aujourd’hui la voici

 

Qui sans qu’on y prenne garde

 

 

Se laisse bâillonner

 

Soumettre assassiner

 

 

C’était la liberté



17 commentaires

  1. Noah Norman 26 août

    Bonsoir Malaïka,

    Garder les yeux grands ouverts et l’ouie tendue, crier haut et fort
     » Aux assassins !…La liberté se fait encore assassiner sous nos yeux. »

    Victor Hugo disait :  » La volonté trouve, la liberté choisit. Trouver et choisir, c’est penser.  »  » La liberté commence où l’ignorance finit.  »
     » Qui n’est pas capable d’être pauvre n’est pas capable d’être libre.  »

    Nicolas Berdiaev pouvait lui rétorquer :  » La grande masse de l’humanité ne tient pas à la liberté, et ne la cherche pas.  »  » C’est la personne qui fait la dignité de l’homme et l’existence de la personne a besoin de la liberté. »

    Arnaud Desjardin ne pouvait que leur marmonner :  » L’homme libéré sait qu’il n’est pas libre et l’homme non libéré se croit libre « …

    Avec l’âge et certain recul, je me sens de plus en plus libre tout en sachant que je suis encore loin d’être libéré…C’est un combat de tout instant et à plusieurs niveaux…

    Rester vigilant.

    Bises fraternelles,

    Nono

    Réponse :
    Merci pour ton intervention qui m’enrichit. La liberté c’est un chemin sur lequel je marche et je n’ai aucune envie de rebrousser chemin. La vigilance est de mise en effet. Amitiés.

  2. Chantal 26 août

    Jolie poème et bon sujet de philo…
    Je suis en retard dans mes visites…je t’embrasse

    Merci à toi Chantal d’etre passée. Bisous

  3. Petit Ange 27 août

    je ferme les yeux et j’apprecie beaucoup ce que tu écris…sourire…bien sur près avoir tout lu…magique je me suis laisser bercé…te fais des bisous tout doux…Petit Ange…

    Bisous à toi Petit Ange et merci pour ta douce visite.

  4. binicaise 27 août

    Ouvir les yeux enfin… et voir la liberté que l’on assassine encore de nos jours……. horreur nous n’avons rien appris tout ce temps passé à ne rien voir rien entendre….c’est cela le résultat !!!!
    Bises Jacqueline

    Merci d’avoir compris le sens de ce texte et d’y répondre de cette manière. Il est bon de se souvenir et d’ouvrir les yeux et les oreilles pour ne pas laisser la liberté se faire assassiner juste là devant nous. Bises à toi mon amie.

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  5. elisabeth 27 août

    Bonjour Malaïka,

    Si tu veux avoir plus de chance d’être éditée, tu peux envoyer par e-mail ton manuscrit à :
    http://www.edilivre.com
    ou
    http://www.manuscrit.com

    Je te souhaite bonne chance….

    Mille mercis Elisabeth pour ces informations utiles et précieuses. Amitiés

  6. Coriolis 27 août

    Tu m’as vue quand je ne te crois plus ?
    Petite fille déjà trop grande,
    Tu as grimé ton visage avec un signe de Paix
    Mais dans tes yeux il y a une déclaration de guerre…
    Au milieu des doutes de ton avenir trop sombre…
    Dans tes yeux, plus jamais ne passera une ombre…
    Un jour pourras-tu nous pardonner ?
    Le voudras-tu, ou bien est il déjà trop tard?

    Merci Coriolis pour ce texte magnifique qui est un sublime écho à ce que j’ai essayé de faire passser par mes mots. Merci d’avoir entendu et compris. Bises et amitiés

  7. maatmamuse 27 août

    Il faut ne pas avoir saisi ce qu’est la liberté pour en priver les autres.

    Oui c’est vrai. Mais combien savent ce qu’est la liberté… ?

  8. Christian JULIA 28 août

    Tes mots me bercent comme les vagues de la mer, parfois pleines de douceur, ou remplies de nostalgie, une écume de souffrance les borde, accompagné des cris des goélands…
    Tendresses

    Quelle belle manière d’entendre ce texte… Merci. Amitiés et bises

  9. pivoine 28 août

    Il n’y a pas d’heure pour exprimer la douleur
    Ce qui fait que nos yeux pleurent,
    C’est d’imaginer toute cette horreur,
    Tous ces malheurs qui sont exprimés avec tant de pudeur et qui viennent du coeur…

    Bravo…Bonne journée à toi et je te souhaite réellement de trouver un éditeur. Bisousss

    Merci Pivoine d’être passée et d’avoir apprécié ce texte. Il n’y a pas d’heure en effet. Bisous à toi.

  10. natureinsolite 28 août

    fermer les yeux, ne plus entendre les cris de désespoir, les cris de cette liberté bafouée, au nom du pouvoir et de l’argent. oui fermer les yeux, faire l’autruche et laisser faire…
    mais alors quelle dignité, quel avenir, quel espoir d’un monde meilleur?

    Oui ma chère Marie quelle dignité ? Quel espoir ? Merci d’avoir reçu mon texte. Bises et amitiés

  11. Michel 29 août

    Bonsoir Malaïka

    Surtout ne pas les fermer au contraire rester vigilent.

    Bisous Amicalement

    Michel

    Je suis d’accord avec toi. Ne pas fermer les yeux, refuser de les fermer même quand c’est confortable en apparence. Bisous et amitiés.

  12. Enroël 29 août

    Non, la liberté ne sera pas abandonnée! Car, fille du Chaos, aucune Loi ne pourra jamais retenir son expression très longtemps…
    Bisous

    Bisous à toi et merci pour ta visite. Je continue à espérer que la liberté ne sera pas abandonnée. Pourvu qu’il en soit ainsi. Mais la vigilance est de mise tu ne trouves pas ?

  13. isabelle 30 août

    dieu sait qu’elle est bafouée, alors nous, ici, qui pouvons encore la conjuguer, nous devons en user

    Oui et être vigilant parce que partout elle est en danger. Merci d’être passée. Amitiés

  14. objectif-plume 30 août

    très joli!

    Merci !!!!

  15. Enroël 31 août

    Vigilents, nous le sommes… N’aie crainte car il y a dans l’esprit de chaque être vivant un souffle qui aspire à cette liberté chérie! Et s’il le faut nous la défendrons, encore et encore….
    Amités, bisous.

    Merci pour cette détermination.

  16. mfnojals 1 septembre

    Bonjour Malaïka,
    Désolée de ne pas avoir pu te rendre visite plus tôt , j’ai eu des gros soucis d’ordi pendant plus d’une semaine, et je m’aperçois que j’ai loupé beaucoup de belles choses , ce poéme et à lire et relire pour s’en imprégner et pour le méditer
    Amicalement en te souhaitant une bonne fin de semaine
    marilou

    Merci Marilou pour ta visite et merci d’apprécier ce poème. Amitiés et bonne semaine

  17. Gibi 29 septembre

    Bonjour, il y a un long moment que je n’étais passée, tes textes sont tjrs
    aussi beaux et plein de vérité. Je te souhaite beaucoup de chance.
    Amicalement. Gibi.

Laisser un commentaire

Couissiz |
Ker Gwen |
Le Blog de Coco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Entrez dans mon univer de m...
| Réalité ou rêve ?
| formation-continue-à-l'ubo