Entendre

Entendre dans Je poetise du moins j'essaie visageenpleurs

Entendre les cris

Derrière les silences

Discerner des larmes

Qui s’écoulent des lèvres

Quand les mots sont des larmes

Et les silences des pleurs

Derrière les dents serrées

L’on sent battre les flots

Les eaux de la douleur

Font céder le barrage

La vague se mue en cri

Dont l’écho nous surprend

Des années de silence

A toujours prendre sur soi

Alimentent l’acoustique

Du cri qui éclabousse

Entendre juste derrière

Hurlement du silence

Simplement écouter

Pour pouvoir entendre

Entendre la quiétude

Qui naît derrière le cri

Discerner sous les pleurs

L’éclosion de l’espoir



20 commentaires

  1. Coriolis 20 juin

    Oh ! Malaika, voilà un magnifique poème chargé de souffrance, d’émotion mais laissant une magnifique porte ouverte sur l’espoir !!! :o ) Je te souhaite de passer une bonne journée pas trop chaude !!! Bisous, à tout bientôt !!!

  2. Papotine 20 juin

    oh… très joli poème Malaïka….. mais très…poignant….

  3. Anick 20 juin

    Des mots chargés…

    On devine beaucoup de vécu et des yeux bien ouverts pour écrire avec tant de justesse!

    Ton poème aujourd’hui me touche tout particulièrement. Merci!

  4. Am 20 juin

    Magnifique…. Je crois qu’il va faire partie de mes préférés..
    Des maux que l’on tait pour de multiples raisons aux êtres qui ne veulent pas entendre ce que d’autres peuvent endurer, ton texte me parle de mille choses, sentiments que je connais, et oui, comme le dit Coriolis, la note d’espoir reste toujours la plus importante, elle nous dit que les vannes peuvent s’ouvrir, que l’on peut être reccueillis, que ces sensations ne sont pas forcément chroniques… Merci

  5. Delphinium 20 juin

    il est parfois bien difficile de discerner l’espoir derrière les pleurs. Personnellement j’ai bien de la peine à le faire. A moins que ce soit des larmes de joie, là tout est différent.
    Je vous embrasse

  6. natty dread 20 juin

    ce qui est bien dans tes textes,c’est qu’ils ont beaux parler de cris ou de douleurs, ils finissent toujours par une note d’espoir.
    Ce poeme est magnifique. Le choix de chaque mot est parfait. un delice de te lire !!

  7. Micheletara 20 juin

    bonsoir ma chére Malika j’adore ton poême , il est trés beau et j’aime bien les lire et relire pour mieux comprendre le sens des mots.
    gros calin du gard de Michelotte

  8. natureinsolite 20 juin

    les silences sont des pleurs…des années de silence, le hurlement du silence…
    et entendre la quiétude et peut-être l’éclosion d’un espoir…
    quelle agonie et quelle souffrance, très juste, très touchant…
    marie.

  9. Syl 21 juin

    Ecouter pour entendre… tellement peu de gens savent le faire… Trés joli poème en tout cas et j’admire toujours ta plume que je viens lire avec plaisir.

    Bisous, Syl

  10. Malaïka 21 juin

    Merci à toutes pour votre visite. Heureuse que ces mots vous touchent.C’est un tel privilège de sortir les mots contenus en soi et en rencontrer la résonnances dans d’autres que soi. Amitiés à toutes

    Réponse à Coriolis,
    Oui il y a une fenêtre d’espérance Merci d’avoir pris le temps de lire.

    Réponse à Papotine,
    Merci de l’apprécier.

    Réponse à Anick,
    Heureuse que mes mots écrits comme dans l’urgence dans la nuit te rencontrent. J’ai lu ton texte qui m’a touchée.

    Réponse à Am,
    Oui il y a tant de venin tapi derrière le silence qui masque les cris de l’âme. Mais je sais qu’il y a toujours, même quand on tarde à la voir, une lueur d’espoir. Dans mon cheminement personnel j’ai toujours fini par rencontrer un rai de lumière qui ouvrait à l’espérance. Heureusement…

    Réponse à Delphinium,
    Oui c’est difficile, mais j’essaie de m’y atteler et ça m’aide quand des flots de désespoirs circonstanciels voudraient prendre le dessus sur ma joie structurelle. J’ai connu des circonstances dévastatrices récemment et j’ai découvert que dans la noirceur de ces circonstances il y avait des semences d’espoir qui me font aujoiurd’hui regarder ce passé récent avec un autre regard. J’essaie de trouver la rose sur le fumier… :-)
    Je vous embrasse

  11. Malaïka 21 juin

    Réponse à Natty,
    Merci ma sister. Tu es trop gentille.
    Merci d’entendre l’espoir et d’aimer mes mots.

    Réponse à Michelotte,
    Chacune de tes visites est remplie de bonté et de gentillesse. Merci d’aimer mes mots.

    Réponse à Marie,
    Merci pour ta réception de ces mots. Merci d’entendre et d’apprécier.

    Réponse à Syl,
    Merci à toi pour ta réception de mes mots.

    Bisous à toutes

  12. Tao le chat 21 juin

    quelle belle plume malaika , et quelle profondeur dans le choix des mots
    bravo !

  13. pivoine 21 juin

    Splendide tout simplement…Bravo!!!

  14. binicaise 21 juin

    Entendre pour cela il faut écouter , un beau poème .Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  15. mimi 21 juin

    Trés beau texte Malaïka, tu mets beaucoup de sensibilité dans ce poême, je l’aime tout simplement.
    Je passais te souhaiter une bonne soirée pour cette Fête de la Musique, j’ai supposé que d’une manière ou d’une autre tu y participerais.
    Gros bisous, bel été puisque nous en sommes à l’orée et à bientôt!

  16. Brigitte 21 juin

    Seul problème : dans tout le vacarme ambiant, le bruit dont est composé notre monde et nos têtes, avons-nous encore la capacité non seulement d’entendre mais d’écouter et de comprendre en faisant silence ?

  17. Malaïka 23 juin

    Répons à Mimi, Tao, et Pivoine
    Merci d’aimer ce poème et de le dire avec générosité. Gros bisous à vous.

    Réponse à Brigitte,
    N’est-ce pas un apprentissage de tous les instants ?

  18. leilan 15 juillet

    J’adore ce poeme.C’est le cri de l’ame qui perdure et se mue en lueur d’espoir. Magnifique j’adore.Que puis-je dire de plus.Je n’ai que 14 ans toute mes dents et je ne discerne aucune autre phrase a dire

  19. Malaïka 15 juillet

    Je suis heureuse que tu aies su « entendre »…
    Quatorze ans ou pas tu as une belle plume miss. Merci pour tes compliments qui me touchent. Garde tes dents le plus longtemps (hi hi).

  20. lioneldebarros 16 mai

    merci pour toutes ces jolies eloges qui tu as depose sur mes dessins je te retoure les compliments
    tres sincerement
    lionel

    Dernière publication sur Lionel de BARROS, dessins et peintures : Guepe

Laisser un commentaire

Couissiz |
Ker Gwen |
Le Blog de Coco |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Entrez dans mon univer de m...
| Réalité ou rêve ?
| formation-continue-à-l'ubo