Partir

femmerousse.gif

  »Partir c’est ranger un peu »

Alain Rémond

Chers amis et visiteurs réguliers et/ou occasionnels c’est le temps pour moi de faire une pause pour quelques jours ou pour plus longtemps.

Merci pour vos visites toujours riches, chaleureuses, aimables même quand elles sont laconiques. Sentez vous libres de passer, de visiter, de laisser des messages, je les consulterai avec plaisir.

Je vous souhaite une belle semaine, un bel été, une belle vie.

Merci pour les jolis « bouts de vous » que vous avez déposé ça et là sur le blog. Merci parce que je dois à plusieurs d’entre vous le courage d’écrire et de faire le pas vers d’éventuels éditeurs. Je dois à vos regards aussi le courage de relever un défi auquel je n’osais pas penser, parce que vous avez fait un accueil magnifique à mes textes. Merci de tout coeur d’avoir pris le temps de les lire.

Merci à vous, à qui je vous dois des rires et des sourires dans une période alorspeu propice aux rires. Merci pour les fusions cardiaques de l’une, le refus de partager mister Ben de l’autre, les retrouvailles autour d’une musique qui élève Celui qui nous est commun pour une troisième, pour l’enthousiame d’un autre, pour l’humour d’un troisième, pour la finesse, la gentillesse,  l’amitié et que sais-je encore. Merci. 

Merci pour les richesses d’humanité et de connaissance que j’ai trouvées dans vos espaces. La beauté des vers chez les uns, des photos superbes chez d’autres, la réactualisation des textes ailleurs, des tranches de vies chez d’autres encore, centres d’intérêt et réflexion aussi. Fenêtres différentes certes mais ouvertures sur la richesse de vos univers. Ouverture au fond sur l’autre, l’humain, l’ailleurs.

Recevez mon amitié vous tous, bloggers ou pas qui me faites l’amitié de vous arrêter ici pour un instant ou pour plus longtemps.

Malaïka

   

abientt3.gif



Regrets…

prostration.jpg

Je reste
Avec mes souvenirs
Ces morceaux du passé
Comme un miroir en éclats de verre
Mais à quoi ca sert

Ce que je voulais te dire
Reste sur des pages blanches
Sur lesquelles je peux tirer un trait
C’était juste hier

Tu ne m’as pas laissé le temps
De te dire tout c’que je t’aime
Et tout c’que tu me manques

On devrait toujours dire avant
L’importance que les gens prennent
Tant qu’il est encore temps
Mais tu ne m’as pas laissé le temps

Toi qui m’as tout appris
Et m’as tant donné
C’est dans tes yeux que je grandissais
Et me sentais fier

Pourquoi sans prévenir
Un jour tout s’arrete
Et vous laisse encore plus seul sur terre
Sans savoir quoi faire ?

Tu ne m’as pas laissé le temps
De te dire tout c’que je t’aime
Et tout c’que tu me manques

On devrait toujours dire avant
L’importance que les gens prennent
Tant qu’il est encore temps
Tu n’m'as pas laissé le temps
Laissé le temps

Extrait d’un texte de Lionel Florence et David Halliday



Joss Stone

J’aime cette voix ! 

Tell me what we’re gonna do now

http://www.dailymotion.com/video/5uywMUyZbjXb8c5PX

 En duo avec Ma Gladys à mouahhhhhhhhhh ! I don’t Want To Do Wrong

http://www.dailymotion.com/video/2F1EMjq63jhrr6psj



Désespoir

prostration1.jpg

Le désespoir est le suicide du coeur

J.P. Richter

 prostre.jpg

 

L’habitude du désespoir est pire que le désespoir lui même

Albert Camus

C’est quand on n’a plus d’espoir qu’il ne faut désespérer de rien

Sénèque



Temps perdu

 

 

Tout le temps

qui n’est pas

consacré

à l’amour

est perdu

 

(Le Tasse)



La beauté

blackoldwoman.jpg 

Ce soir j’ai envie de rendre un hommage à la beauté et aux personnes belles.

Hommage aux personnes belles de cette beauté là, que j’ai eu le privilège de croiser. Hommage aussi à ces personnes que je ne connais pas, qui sont parées cette beauté unique, celle qui me touche et m’émeut. Cette beauté qui a le pouvoir de faire retentir dans les vies qu’elles touchent une douce mélodie : celle de l’amour, de la compassion, de l’espoir.

Ce poème est une dédicace et un hommage à la beauté qui me touche le plus, c’est la beauté qu’avait ma ma mère.

Il est une beauté que j’aime 

Celle qui me touche et m’émeut 

Il est une grâce qui m’atteint 

Et qui transcende les âges 

C’est la beauté de l’âme 

C’est la beauté du coeur 

Cette parure intérieure 

Qui ne se ride pas 

Celle qui résiste au temps 

Et demeure dans les âges 

Elle est sourire du coeur 

Elle est main qui se tend 

Elle est oreille tendue 

Elle est conscience de l’autre 

C’est la beauté du coeur 

C’est la beauté intime 

Celle qui n’éblouit pas 

Qui ne frappe pas les yeux 

C’est celle que l’on découvre 

Juste en fermant les yeux 

Et en ouvrant son âme. 

C’est celle que l’on ne lit 

Qu’avec les yeux du coeur 



Fête de la musique

musiqueecoute.jpg

 

Ma fête de la musique se déroule à l’intérieur de mon chez moi. Ma fête de la musique est d’humeur calme et la musique que j’ai envie d’écouter c’est celle ci.

Bonne fête de la musique, de toutes les musiques que vous aimez.

Amitiés

Malaïka

Ben Harper : Only happy in the Sun

http://www.dailymotion.com/video/28Qd9RixGJFkJ4f6i

Bobby Mc Ferrin : Drive

http://www.dailymotion.com/video/54M4y9AwSjHwodFSP



Textes du blog protégés par des droits d’auteur

De nombreux écrits de ce blog sont protégés par des droits d’auteurs, en particulier les poèmes, les textes et les nouvelles.

Pour en savoir plus vous pouvez consulter le contrat en allant sur le lien suivant :

http://www.copyrightdepot.com/rep110/00042251.htm

Textes du blog protégés par des droits d'auteur dans De vous à moi Copyright_comlogo1

Bonne visite du blog et bonne lecture.

Malaïka



Entendre

Entendre dans Je poetise du moins j'essaie visageenpleurs

Entendre les cris

Derrière les silences

Discerner des larmes

Qui s’écoulent des lèvres

Quand les mots sont des larmes

Et les silences des pleurs

Derrière les dents serrées

L’on sent battre les flots

Les eaux de la douleur

Font céder le barrage

La vague se mue en cri

Dont l’écho nous surprend

Des années de silence

A toujours prendre sur soi

Alimentent l’acoustique

Du cri qui éclabousse

Entendre juste derrière

Hurlement du silence

Simplement écouter

Pour pouvoir entendre

Entendre la quiétude

Qui naît derrière le cri

Discerner sous les pleurs

L’éclosion de l’espoir



Ain’t nobody par Chaka Khan



123456

Couissiz |
Ker Gwen |
Le Blog de Coco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Entrez dans mon univer de m...
| Réalité ou rêve ?
| formation-continue-à-l'ubo