Monsieur Rostropovitch a tiré sa révérence

rostropovitch.jpg

Le violoncelliste et chef d’orchestre russe Mstislav Rostropovitch est décédé vendredi, à l’âge de 80 ans.

Le violoncelliste et chef d’orchestre russe Mstislav Rostropovitch est décédé vendredi à l’âge de 80 ans, a déclaré à l’AFP son porte-parole Natalia Dollejal.

Mstislav Rostropovitch était apparu pâle et fatigué lors d’un dîner en son honneur au Kremlin le 27 mars, pour ses 80 ans. Selon la presse russe, il souffre d’un cancer, une information que l’entourage du musicien avait refusé de confirmer.
Il a dû annuler une tournée aux Etats-Unis en novembre sur l’ordre de ses médecins.
 

Il joue Bach, en novembre 1989, au pied du Mur de Berlin

Le violoncelliste et son épouse, la cantatrice Galina Vichnevksaïa, qui comptent parmi leurs amis têtes couronnées et dirigeants occidentaux, suscitent toujours des sentiments controversés en Russie, après avoir fait carrière et fortune hors de l’Union soviétique.

Le couple est tombé en disgrâce en accueillant en 1970 dans sa maison de campagne l’écrivain dissident Alexandre Soljenitsyne, malade et sans ressources. Rostropovitch avait aussi pris parti pour lui dans une lettre au dirigeant soviétique Léonid Brejnev.

Victime de représailles, le musicien a émigré à l’Ouest en 1974. En 1978, il a été déchu de la nationalité soviétique et reste à ce jour apatride, ayant refusé depuis toute citoyenneté.

Il a réglé ses comptes avec le communisme en jouant Bach en novembre 1989 au pied du Mur de Berlin, en train de s’écrouler, un geste qui lui a permis, selon ses dires, de « réconcilier les deux parties » de son coeur.

Réhabilitation et scandales

Réhabilité en 1990 par un décret de Mikhaïl Gorbatchev, Rostropovitch revient en Russie. D’abord en tournée avec l’orchestre symphonique de Washington, qu’il dirigeait à l’époque, puis pour défendre la jeune démocratie russe en 1991 contre les putschistes.

Depuis, ses relations avec le monde de la musique ont été ponctuées de scandales en Russie : contrats rompus à la dernière minute, promesses de ne plus jamais se produire en Russie… ce qui a irrité certains.

« Citoyen de la planète » et « profondément russe », capable « de se moquer de lui-même et du monde », il a néanmoins « pleuré comme un enfant en lisant des mauvaises critiques sur ses concerts dans la presse russe », racontait la pianiste et amie de Rostropovitch, Vera Gornostaïeva,  dans le quotidien Nezavissimaïa

Article trouvé sur le site du Nouvel Ob’s :

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/culture/20070427.OBS4416/mstislav_rostropovitchest_mort.html

Dans un prélude de Bach

http://www.dailymotion.com/video/12csFJtJlkhrgcTKd

 Triple concerto allegro de Beethoveen

http://www.dailymotion.com/video/7dMteq5gepYlF6qLl



5 commentaires

  1. Fabrice 28 avril

    Bonjour Malaïka,

    J’avais été impressionné à l’époque par cette improvisation au pied du mur de Berlin. Anne SINCLAIR, si ma mémoire est bonne, avait demandé au virtuose le pourquoi de ce choix hautement symbolique. Rostropovitch avait expliqué sa soif de liberté et combien il était heureux de ce mur qui s’écroulait en même temps qu’une répression sans nom.
    Il avait ajouté que ce mur détruit, c’était quelque part la réconciliation, la main tendue entre l’est et l’ouest. Son amour pour son pays étant resté intact!
    En jouant BACH, autre symbole de liberté pour ces deux allemagnes, Rostropovicht nous avait tous émus aux larmes.
    Je suis touché Malaïka par ton post qui rend un hommage tant mérité à ce maître du violoncelle. Un virtuose hors pair! Merci pour lui Malaïka, merci pour sa famille, merci pour nous tous.

  2. Malaïka 28 avril

    Réponse à Fabrice,

    Merci pour ta visite et merci de nous partager ce moment qui, même vu depuis la lucarne TV était des plus émouvants. Alors en direct et sur place j’imagine sans peine l’intensité de l’instant. je garde de ce moment l’émerveillement sur le visage de ce musicien et la gratitude d’avoir vécu en direct un moment historique. Merci pour ton apport par le biais de ton témoignage.
    Merci d’avoir participé à cet hommage. Bon week-end.

    Malaïka

  3. Chris 28 avril

    « Rostro », en deux mots : conscience et générosité.
    Humaines et musicales.
    Respect.
    Christian

  4. Malaïka 28 avril

    Réponse à Christian,
    J’aime les mots que tu as choisi pour résumer cet homme.
    Merci pour lui.
    Bien à toi

    Malaïka

  5. lucie 22 septembre

    bonjour,
    voilà je vous écris , je ne vous connaît pas et vous non plus. Je voulais présenter mes condoléances à la famille de Mr Rostropovitch même si je ne la connaît pas mais c’est par respect.Je vous écris car je suis apprentie fleuriste et je passe mon examen dans trois semaines. Et donc je vous écris car je ne connais pas du tout monsieur Rostropovitch je sais juste qu’il est pianite chef d’orchestre et violoncelliste.et donc en fait pour mon examen j’ai un sujet ou je dois réaliser une structure cet semaine et donc le thème c’est sur le musicien Rostropovitch. Donc je voulais savoir si vous aviez des photos de lui,de ses orchestres, des ses pianos et violons ect….enfin pas mal de choses qui m’aiderons a fabriquer ma structure en sachant que je dois faire une structure de 4m tout compris(longueur largeur profondeur).Merci de me répondre au plus vite si vous pouvez et j’espère que vous ne trouverez pas ce message déplacé. Si c’est le cas j’en suis vraiment désolée. au revoir

Laisser un commentaire

Couissiz |
Ker Gwen |
Le Blog de Coco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Entrez dans mon univer de m...
| Réalité ou rêve ?
| formation-continue-à-l'ubo