Des photos sans prétentions de la ville de Douala

 

 

photosurladigue1.jpg 

Ce sont des photos que j’ai prises l’été dernier. J’aime la couleur du ciel au dessus de ma ville. Je  trouve qu’il a une couleur que je ne retrouve pas ailleurs.imagesdemaville21.jpgimagedemaville.jpgphotosurladigue21.jpg



20 commentaires

  1. fleurdesel 16 janvier

    Dis nous en plus de Douala, c’est magnifique…
    Ca chante de couleurs, et j’adore…
    Bisous. Bonne journée.
    Fleur de Sel

  2. binicaise 16 janvier

    C’est agréable de découvrir ta ville , on a quelques à priori, je pensais le ciel bleu plus cru….
    Bonne journée bisous Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Pigeon perché....

  3. Marie Christine 16 janvier

    Bonjour Malaïka et vous tous,

    Je te remercie de me faire découvrir ta ville et ton pays. J’aimerai vraiment y aller mais actuellement mes moyens sont un peu faibles en fait. Mais je ne manque pas d’espérance rien n’est impossible.
    Je t’embrasse très fort et je te souhaite une très bonne journée ainsi qu’a vous tous,
    Marie Christine

  4. Malaïka 16 janvier

    Bonjour Fleur de Sel, Marie-Christine et Jacqueline,

    Merci pour la fidélité de vos visites et de vos impressions qui m’encouragent.

    J’espère Marie-Christine qu’un jour tu pourras venir à Douala et dans d’autres beaux sites du Cameroun.

    Fleur de Sel, te parler de la ville de Douala ? Douala est la ville la plus importante du Cameroun de par son activité économique et la densité humaine. On y croise il me semble les représentants des différentes régions de mon pays. Parfois l’état des infrastructures m’afflige et me fait monter la moutarde au nez.
    Mais quand je lève les yeux, aussi bien le jour que la nuit, le ciel se pare, chère Jacqueline de nuances à nulle autres pareilles. La nuit les étoiles remplissent les cieux et se livrent à une admirable chorégraphie. La lune est souvent pleine. J’aime lever les yeux depuis ma ville. C’est une ville vivante, parfois oppressante pour celui qui comme moi n’a plus certains repères. Mais quand j’y passe je prends des photos pour accompagner ma mémoire. La Douala d’aujourd’hui n’est plus celui de mon enfance, mais il résonne de la mémoire de miens. De ceux que la terre a accueillis en son sein et que je ne vois que depuis mon coeur. Ma ville raconte aussi les odeurs, les saveurs de l’enfance. Elle me rappelle combien j’aimais rentrer du lycée à pied. J’aimais marcher sur la digue (voir première et dernière photo). Cette ville est une partie de ma mémoire, des temps où avec mes frères ou des amis, nous allions acheter des beignets et des haricots chez la dame qui les préparait. Une fois j’ai mangé sur place dans un plat en aluminium. C’est un beau souvenir… Vous parler de ma ville c’est des odeurs, des saveurs, une architecture à la logique surprenante, mais u coeur, une âme, celle de mes racines.

    Bisous à toutes les trois et bonne journée à tous

  5. Prunier 19 janvier

    C’est super de nous faire partager vos racines et nous faire découvrir des lieux que nous ne connaissons pas. Merci à vous.
    Gibi.

  6. Malaïka 19 janvier

    Bonsoir Gibi, merci d’apprécier ce voyage vers la terre de mes origines. Mon coeur pétille comme du champagne quand ma terre attire des regards. Merci à vous de recevoir mes racines. A très bientôt. Malaïka.
    Ps : merci à vous tous qui avez via ce billet fait escale à Douala.

  7. Didier 31 janvier

    Aujourd’hui le mercredi 31 janvier 2007, Je suis arrivé depuis plus d’une semaine à Douala. La ville contraste vraiment énormément avec ses habitants. Les gens de Douala sont, en général très accueillant, ce qui n’est pas du tout le cas de la ville qui ressemble malheureusement à ce que l’on peut s’imaginer après un bombardement. Pour la 22ème ville la plus chère au monde, il est surprenant de constater que les routes quand elles ne sont pas délabrer sont des chemins de terre, que la saleté est plus visible que le reste. On a l’impression de rentrer dans un immense bidonville où les gens tentent avec courage d’occuper leur journée pour trouver de quoi subsister. Si on veut parler en bien de Doula, il faut ne parler que de ses habitants. Si j’était maire de Douala je pense que je me cacherai par honte, à se demander s’il y a un maire dans cette ville. Si j’étais un habitant de Douala, je crois que je serai très malheureux de voir à quel point les autorités n’en on rien à faire de ses concitoyens et de leur bien-être.
    S’il n’y avait que ça mais la liste est encore longue : les fonctionnaire se plaisent dans la corruption, comment des gens peuvent t’ils raquetter leurs propres frères?. On dit que chez nous en europe les gens sont individualiste, égoîste, hypocrite. Après ce que j’ai vu et entendu à Douala je me dit qu’ici c’est bien pire. Le policier va demander billet pour fermper les yeux sur une infraction qu’il aura monté lui même de toute pièce, le fonctionnaire de l’administration demande de l’argent (et pas des petites sommes) pour fournir une pièce au concitoyen honnète). Réveillez-vous, gens de Douala, vous n’tes pas des animaux, vous acceptez ça comme une fatalité alors que c’est ça qui bloque votre économie (les douaniers s’en mettent plein les fouilles pour permettre au produit étranger de rentrer dans le pays donc les prix en subissent les conséquences). Votre bien-être et vos possibilités d’évoluer sont réduites à néant par ces gens qui, usant de leur autorité ne regardent que leur nombril et sont ainsi capable de vous ponctionner jusqu’au dernier francs même s’il vous savent pauvre et dans le besoin. Votre malheur,ce sont vos propres frères qui égoîste qu’il sont, entretienne votre pauvreté et minent tous vos espoir. Ecriver une lettre d’amour et de compassion à vos frère des administration pour qu’ils se repentent de leur négligence envers vous. Rien de bien ne peut se régler par la violence. Mais, Habitant de Douala prenez votre avenir entre vos mains, et ça tout, de suite, maintenant.

  8. Malaïka 1 février

    Bonsoir Didier,
    Merci d’avoir laissé vos impressions sur la ville de Douala. A la nuance près de l’après bombardement je n’ai rien à redire sur l’état de délabrement dans lequel la ville est surtout au niveau des infrastructures notamment. Quand on a connu la ville dans un autre état cette vision là est douloureuse et révoltante. Mais qui sait regarder la ville au delà du visible, qui sait regarder avec les yeux du coeur et du souvenir peut curillir une rose sur la fange.
    Le cri de révolte que vous poussez, pour certains d’entre-nous se mêle à un cri de douleur parce qu’en détruisant la ville c’est un peu de notre mémoire qu’on nous vole. Je vous souhaite un bon séjour à Douala et vous souhaite en quittant cette ville d’emporter autre chose dans votre mémoire que cette image là. Réelle mais pas totale.
    Merci encore pour avoir honoré cet espace de votre cri !

    Malaïka

  9. Didier 1 février

    Bonjour Malaîka,
    ce qui me fait mal au-dessus de toute chose, c’est que vous et vos concitoyens, des gens courageux, braves, et honnêtes pour la plus part mérite beaucoup mieux. Ce que je vois c’est que la colonisation a été une erreur monumentale et que même si elle semble terminé cela n’a pas l’air vraiment d’être le cas dans les faits. Citoyens de Douala, vous Ethnies des plus nobles de l’Afrique, c’est par vos action individuelle que vous pourrez donnez un côté plus digne à votre ville. Il suffit de peu pour que Douala puisse être fière d’elle (ne pas jeter les papiers et détritus par terre, balayer son pas de porte. Rien que cela, donnera une nouvelle jeunesse à cette ville qui en a bien besoin. poussez votre maire a agir en faveur de la propreté de la ville à reconsidérer le réseaux routier, le réseaux des égouts. Je ne suis pas un maniaque de la propreté mais c’est une condition très importante pour éviter des épidémies et l’apparition de maladie disparues. Invoquez votre très estimable président de la république Monsieur Paul BIYA pour qu’il trouve un moyen de péréniser des valeurs qui pourrons faire du CAMEROUN ce qu’il est en droit de devenir, le pays phare de l’Afrique. Vous pourrez alors développer un véritable tourisme qui vous apportera de l’argent pour développer le pays et créer des emplois pour vos concitoyens. Le CAMEROUN est riche de Femmes et d’Hommes de bonne volonté, il suffit que cette volonté s’affirme. Le CAMEROUN est riche dans sa diversité culturelle et de paysage. le CAMEROUN est riche de ressources de toute sorte. Développez votre pays pour qu’il puisse avoir du poids à l’international. Développer la recherche dans les domaines les plus variés. Vous CAMEROUNAISES et CAMEROUNAIS vous êtes les représentant de l’AFRIQUE toute entière, si vous faites des efforts et Dieu c’est que ceux-ci sont très difficiles à fournir, vous deviendrez un exemple pour tous les autres pays d’AFRIQUE.
    Mon Coeur est entièrement avec vous et si je me souci tant de votre pays c’est parceque j’en suis tombé irréductiblement amoureux.
    C’est un pays magique qui doit étre considéré, estimé, respecté par tous qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs.

  10. Malaïka 1 février

    « Mon Coeur est entièrement avec vous et si je me souci tant de votre pays c’est parce que j’en suis tombé irréductiblement amoureux.
    C’est un pays magique qui doit étre considéré, estimé, respecté par tous qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs. »

    Que dire de plus. L’amour que vous avez pour mon pays me touche et vous donne à mes yeux le droit de vous indigner et de proposer. Je suis heureuse que vous ayez pu voir le Cameroun derrière ses nombreux problèmes, dysfonctionnements et gabegies. Je sais que par une prise de conscience et des actions concrètes les choses changeront. Parfois il faut un regard extérieur pour secouer nos léthargies et nous ouvrir à une prise de conscience.

    Merci pour votre intervention. Très bonne soirée Didier.

    Malaïka

  11. sessin 5 février

    un tres mauvais paysssssssssssssssssssssssssssss !!!

  12. Malaïka 5 février

    Bonjour Sessin,

    Oui mais encore ? J’aurais aimé d’avantage de détails.

    De mon point de vue, avec ses failles nombreuses et ses richesses immenses. Avec ses contradictions et tout ce qui peut me mettre en rage parfois face au gâchis qu’on en fait c’est mon pays et je l’aime. Je n’y peux rien c’est viscéral. :)
    Merci d’être passé et très bonne journée.

    A bientôt peut être pour parler de mon pays ou d’autre chose.

    Cordialement

    Malaïka

  13. williams 7 février

    Habitant de Douala je suis indigné par son état mais alors c’est là ou le contast propre au Camerounais intervient. Je ne veux pas mener le combat seul ou ne serait ce que l’entamer seul. J’ai besoin que la masse populaire me suive d’emblée hors c’est une chose peu probable. d’où mon abandon, mieux ma résignation à faire comme tous les Camerounais soit rester dans mon coin et subir, ou alors partir ailleurs pour mieux critiquer sans s’impliquer

  14. Malaïka 7 février

    Bonsoir William,

    Merci d’être passé et d’voir déposé un comment sur le blog. Ca fait du bien d’avoir des avis contrastés sur un pays ou une ville. C’est vrai que n’y vivant pas je ne suis pas quotidiennement énervée par la nécessité de slalomer sur la route pour garder ma voiture en état. Je ne suiq pas énervée par l’incivisme et les autres actes qui polluent le quotidien. Mais la mémoire, le Cameroun, la ville que je porte dans ma mémoire elle est là dans coeur même de mes souvenirs et il est vrai que la situation n’avait pas de commune mesure avec ce que vous vivez aujourd’hui.
    Bon courage et à bientôt j’espère

    Malaïka

  15. Philippe 7 octobre

    Bonjour à tous,
    J’ai été à Douala ou je me suis d’ailleur marié.
    Quand je vois les besoins immenses des Camerounais, le gaspillage en France je suis révolté et je veux faire quelque chose. La tache est tellement grande que l’on se sent humble, mais le plus grave serait de ne rien faire.
    Une personne qui m’était chère a vendu sa maison en France pour ouvrir un orphelinat à Edéa mais elle est tombée sur des « requins » et sa santé ne lui a pas permis de mener à bien son projet.
    Si vous connaissez des personnes de bonne volonté qui ont des ambitions pour ce beau pays, je suis trés intéressé. Dés que mes moyens me le permettront, il est certain que j’y retourne.
    Cordialement.
    ps on m’a dit que l’on m’avait fait manger la sauce noire pour capturer mon coeur, mais j’en doute.

  16. laure 2 juillet

    je trouve que c est photos de douala sont tres beau paraport a quand y etais et ce fameux ciel est vraiment si beau mais il parait que tu as pris seulement dans dans les beaux quartier parce que douala est reconnue comme la ville la plus sale du cameroun mais si ca a changer ca me ferais plaisir parce que m encanta esta cuidad.mercy de nous faire se rappeler de notre ville que nous avons laisser il y a beaucoup de temps.

  17. LECONTE PIERRE 17 septembre

    je viens de faire connaissance avec DOUALA quelle belle ville,comme j,aimerai y abiter
    amitiés pierre

  18. Malaïka 19 septembre

    Bienvenue sur le blog.
    Merci Pierre pour votre visite et votre commentaire. Heureuse que Douala vous ait touché.
    Amitiés
    Malaïka

  19. abdenour 9 octobre

    salut bonne courage imazighen

  20. elombo 16 novembre

    je suis un habitant de la ville de Douala mais seulement la mentalité que ses habitants affichent reste une préoccupation pour les autorités ce dans la mesure ou les plus grands problèmes que connait cette ville sont le fait des populations .Au rang de ceux ci on peut citer les bouchons ,l’insalubrité ,la promiscuité …, ces problèmes auxquels les autorités essayent tant bien que mal de faire face Je voudrais simplement profiter de la tribune que vous m’offrez pour dire que cette ville serait encore plus agréable si l’on se mettait dans la tête que le développement est une mission commune sachons aussi que malgré les efforts qui pourront être faits les résultats resteront invisibles si chacun n’y met pas du sien ce serait inutile que derrière le balayeur se trouve non pas un admirateur mais plutôt un salisseur

Laisser un commentaire

Couissiz |
Couissiz |
Couissiz |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Entrez dans mon univer de m...
| Entrez dans mon univer de m...
| Entrez dans mon univer de m...