On l’appelait Lady Day : Hommage à Billie Holiday

billieholiday1949.jpg

« Chanteuses de Jazz ? Il y a eu les autres,…et Billie Holiday »

Boris Vian

billiesings.jpgBillie Holiday était une chanteuse touchante. Quand on écoute sa voix elle semble raconter la douleur et la tragédie de son parcours jalonné de viol dans l’enfance, de prostitution à l’entrée de l’adolescence et de bien des choses encore. Les bases étaient posées pour une destinée tragique et une vie vécue dans l’auto-destruction.

C’est Lester Young qui l’a surnomée Lady Day. C’est à la fois beau et tragique. Elle a vécu une vie tragique dans laquelle la toxicomanie et l’incapacité à accéder à une maternité qu’elle appelait à ce qu’on dit de ses voeux ont pris une grande part. Elle m’impressionne aussi pour la classe qui se dégageait d’elle au milieu d’une vie fracassée. A la fin de sa vie, elle faisait physiquement tellement plus que son âge ! Sa vie avait été consumée par bien des chagrins, des rencontres regrettables et des douleurs intimes qui lui appartiennaient et sur lesquelles on pourrait gloser. Je trouve que cette femme avait la capacité d’aller rencontrer nos mélancolies.

Je l’ai découverte en 1986 et je me souviens d’une anecdote racontée par Philippe Adler il me semble. A l’époque aux USA, pour cause de ségrégation raciale, les noirs n’avaient pas le droit de prendre l’ascenseur. Ils devaient utiliser un monte charge. Elle préférait après ses concerts prendre les escaliers. Au delà de la détresse, de la comsomption de sa vie due à la toxicomanie, au delà de tout ce que la drogue peut retirer parfois de dignité à celui qui en est la victime, elle a su manifester de la dignité. Hommage à Lady Day dont la voix savait faire vibrer les coeurs. Hommage à celle qui a chanté « Strange fruit. »

Elle a pris du repos en 1959, mais sa voix continue à émouvoir les coeurs. A émouvoir mon coeur. « Si tu copies quelqu’un, ça veut dire que tu ne mets pas de sentiments dans ta musique. Il n’y a pas deux personnes semblables sur terre et, en musique, ça doit être la même chose. Sinon ce n’est plus de la musique! » Billie Holidayhttp://www.dailymotion.com/video/2UHJVFKjMCVUu58n0



4 commentaires

  1. Marie Christine 9 janvier

    Bonjour Malaïka et vous tous,

    Une vie bien triste en fait que tu me racontes là. Certains ont une destinée tragique, atroce et bien souvent tourmentée. Mais il apporte tellement à autrui par le chant, l’écrit, la peinture ou autre.
    Je ne connais pas cette interpréte mais je vais faire connaissance avec elle grace à toi.
    Je te remercie d’apporter une pierre à mon édifice.
    Très bonne journée à toi et à vous tous,
    Marie Christine

  2. Malaïka 9 janvier

    C’est vrai que la vie de Billie Holiday est tragique et douloureuse même. A l’entendre racontée de loin, depuis le confort de nos propres vies, elle a des résonnances terribles et prend aux tripes. J’avoue qu’en écoutant raconter cette destinée, il y a vingt ans déjà j’ai été bouleversée. J’ai par ailleurs été révoltée aussi par ces adultes qui violent l’innocence d’un enfant et sont bien souvent la porte d’entrée à bien des destructions. La trgédie personnelle de la femme derrière la chanteuse en est un exemple. Je la trouvais d’autant plus touchante qu’elle avait malgré tout su préserver la classe naturelle qui se dégageait d’elle. Quand on voit cela on est poussé à se dire « si seulement une infime partie de son histoire avait été autre, si seulement etc… » Lady Day donnait l’impression de savoir rebondir quand les circonstances étaient contraires. Une anecdote me revient : elle s’était défrisé les cheveux avant un concert et avait perdu ses cheveux à la tempe. Catastrophe pour une femme, et plus encore pour une femme dont le métier est aussi de paraître devant son public. Elle a mis une fleur blanche (un magnolia je crois -heu en matière de fleurs je suis inculte pardon pour l’éventuelle erreur- ) et c’est ainsi qu’elle s’est inventé un style. Elle semblait rebondir savoir rebondir sur des circonstances alors que l’essence de sa vie s’enfonçait dans une toxicomanie qui allait l’user affreusement jusqu’à la mort.
    Mais comme tu dis Marie Christine,de certaines destinées torturées il sort parfois des merveilles artistiques qui nous apportent énormement. De cete destinée sombre, il y avait comme une lumière qui a jailli si ce n’est sur elle, du moins sur ceux qui ont été touchés par la chanteuse. Elle avait l’émotion à fleur de mots, à fleur de voix.

  3. saxifrage 16 mars

    une grande dame en tout cas.Amicalement

  4. Malaïka 16 juin

    Une immense artiste et une grande dame. Merci pour elle. Amicalement

Laisser un commentaire

Couissiz |
Ker Gwen |
Le Blog de Coco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Entrez dans mon univer de m...
| Réalité ou rêve ?
| formation-continue-à-l'ubo